Imprimer
Catégorie : Orgue

Ces douze courts préludes ne sont nullement inabordables. Construits sur des « tubes » du répertoire grégorien, mélodies trop oubliées en France aujourd'hui en raison d'une application pour le moins abusive de la réforme liturgique, ils constituent en fait de courtes méditations pour introduire à la prière. Éric Lebrun a également le mérite d'avoir mis en regard de quatre de ces préludes le texte luthérien illustré par J.S. Bach. Si un petit nombre de ces pièces demandent un instrument à trois claviers, la plupart peuvent être interprétés sur deux et même un seul clavier. Il n'est pas besoin de souligner la qualité des œuvres de l'auteur. Les lecteurs de L'Education Musicale seront sensibles à la dédicace du Salve Regina : « A ma très chère amie Francine Maillard, à l'occasion de son anniversaire, dans le souvenir de Jean Maillard »

 

.