Joseph SUK : Méditation sur le vieil hymne tchèque « Saint Wenceslas » op. 35a pour orchestre à cordes. Bärenreiter : conducteur BA9584. Version pour quatuor à cordes : partition de poche : TP 583, parties séparées : 9583.

 

L’histoire de cette œuvre est particulièrement intéressante : Joseph Suk est en 1914 second violon dans le « Bohemian string quartet » qui est obligé, au commencement de chaque prestation, de jouer l’hymne national autrichien. Suk décide alors de faire suivre cet hymne obligatoire par une œuvre inspirée de l’ancien hymne sacré de Bohème : « Saint Wenceslas ». Le message est immédiatement compris par les auditeurs… Appelée Méditation, cette œuvre est jouée pour la première fois le 27 septembre 1914. La version pour orchestre à cordes est jouée dès le 22 novembre par l’orchestre philharmonique

tchèque. Les deux versions ne sont que peu différentes, si ce n’est l’ajout d’une partie de contrebasse. Ajoutons que l’œuvre ne vaut pas seulement par son intérêt historique mais aussi, bien sûr, par son intérêt musical et que cette édition urtext vaut également par la préface de Zden_c Nouza, pleine de précieux renseignements sur l’œuvre et sa genèse.