Delatour : DLT1966.

De difficulté moyenne, cette œuvre autobiographique relève de l’atmosphère du dessin animé.

Encadrés par une musique qui sert à la fois de générique de début et de fin, des portraits ou des scènes vécues se succèdent, évoquant le château de la Grand-Front d’Angoulême qui abrita la jeunesse de Francis Coiteux. Cette musique bien réjouissante est abordable par des élèves de niveau moyen.