Georges  Friedrich HÄNDEL : Agrippina.  Opera in tre atti. HWV 6. Bärenreiter Urtext : BA4092-90.

Cette édition de l'un des premiers opéras de Haendel bénéficie de toutes les qualités habituelles des éditions Bärenreiter. Une préface très intéressante précède le texte musical. L'œuvre est intéressante non seulement par sa musique mais par l'intérêt de son livret : l'action dramatique offre une véritable intensité. L'ensemble est disponible en version chant et réduction de piano, mais aussi avec le conducteur et le matériel d'orchestre.

La Dame de Pique

Armide de Lully : entre ancien et moderne

 

Jean-Baptiste LULLY : Armide. Tragédie en musique en un prologue et cinq actes. Livret de Philippe Quinault. Marie-Adeline Henry, Julian Prégardien, Judith van Wanroij, Marie-Claude Chappuis, Andrew Shroeder, Marc Mauillon, Patrick Kabongo, Fernando Guimaraes, Julien Véronèse, Hasnaa Cennani. Chœur de l'Opéra de Lorraine. Les Talens Lyriques, dir. Christophe Rousset. Mise en scène : David Hermann. Opéra de Nancy.

 

Créé en 1786, Armide marque l'ultime collaboration de Jean-Baptiste Lully avec Philippe Quinault. Elle avait été amorcée treize ans plus tôt, en 1773, avec Cadmus et Hermione. Cette dernière tragédie est sans doute leur chef d'œuvre. Car le genre de la tragédie lyrique y est porté à son plus haut degré de perfection. Si l'œuvre tombe dans l'oubli et le demeure au siècle suivant, sans doute éclipsée par l'Armida de Gluck (1777), au demeurant sur le même livret, on doit sa redécouverte, dans les années 1990/2000, à Philippe Herreweghe et à William Christie.

Les Troyens

 

Valery Gergiev s'immerge dans l'épique des Troyens

 

 

 

Hector BERLIOZ : Les Troyens. Grand opéra en cinq actes. Livret du compositeur d'après l'Enéide de Virgile et la comédie The most Excellent Histoire of the Merchant of Venice de William Shakespeare. Victor Lutciuk, Alexei Markov, Oleg Sychkov, Yuri Vorobiev, Dmitry Voropaev, Lyudmilla Dodina, Mlada Khudoley, Ekterina Semenchuk, Yekaterina Krapivina, Alexander Trofimov, Vladimir Feliauer, Elena Vitman, Alexander Gerasimov, Mikhail Makarov, Vitaly Yankovsky. Mariinsky Choir. Mariinsky Orcherstra, dir. Valery Gergiev. Exécution concertante au Festspielhaus de Baden-Baden.

 

 

 

 

C'est devant une salle plus que clairsemée que devait se dérouler l'autre événement du Festival d'été, l'exécution intégrale des Troyens. La tradition berliozienne de Baden-Baden n'est plus à vanter. C'est pour l'inauguration de son nouveau théâtre qu'en 1862, fut créé Béatrice et Bénédict.

Un événement majeur : la création française de Au Monde     Philippe BOESMANS : Au Monde. Opéra en 20 scènes sur un livret de Joël Pommerat, d'après sa pièce éponyme. Frode Olsen, Werner Van Mechelen, Philipe Sly, Charlotte Hellekant, Patricia Petibon, Fflur Wyn, Yann Beuron, Ruth Olaizola. Orchestre Philharmonique de Radio France, dir. Patrick Davin. Mise en scène : Joël Pommerat. Opéra Comique.

Il est rare de trouver à l'opéra un totale adéquation entre un auteur dramatique et un compositeur lyrique. Ce fut le cas de Debussy et de Maeterlinck pour Pelléas et Mélisande, de Richard Strauss et d'Orscar Wilde dans le cas de Salomé, ou plus près de nous de Martin Crimps et de George Benjamin pour Written on Skin. Pour son nouvel opéra, Philippe Boesmans (*1936) a choisi non pas une référence littéraire du passé, comme Shakespeare (Wintermärchen/Contes d'hiver), Witold Grombowicz (Yvonne Princesse de Bourgogne) ou August Strindberg (Julie) mais un auteur contemporain,

Juan et le Talisman brisé

OPERA – COMEDIE MUSICALE

 

 

 

Bernard COL (musique), Bernard COL et Cécile PRUNET (scénario et livret) : Juan et le Talisman brisé.  Opéra pour chœur d'adolescents et voix solistes. Delatour : DLT2505.

Présentée comme assez facile, cette œuvre devrait connaître un grand succès car si on a maintenant un répertoire assez important pour les chœurs d'enfants, peu de choses ont été écrites pour chœur d'adolescent.On pourra trouver tous les détails concernant cette œuvre sur le site de l'éditeur. Disons simplement que l'histoire est une sorte de tragi-comédie dont le dénouement n'est pas sans rappeler celui du Cid de Corneille ("Dieu !" soupire à part soi la plaintive Chimène, qu'il est joli garçon l'assassin de Papa !"). L'œuvre a donc tout pour séduire. L'écriture en est à la fois moderne et… pédagogique. On sent que l'auteur est un homme de terrain !

Rusalka déconstruite

Anton Dvořák : Rusalka. Conte Lyrique en trois actes. Livret de Jaroslav Kvapil. Camilla Nylund, Dmytro Popov, Károly Szemerédy, Janina Baechle, Annalena Persson, Michaela Kusteková, Veronika Holbová, Yete Queiroz, Roman Hoza, Brian Bruce, Yannick Berne. Orchestre, Chœurs et Studio de l'Opéra de Lyon, dir. : Konstantin Chudosky. Mise en scène : Stefan Herheim.

 

 

 

Le Conte Lyrique Rusalka (1901) que Dvořák compose sur le livet de Jaroslav Kvapil, s'inspire du mythe de l'Ondine, sujet traité par bien des auteurs comme La Motte Fouqué (« Undine », 1811) ou Andersen (« La petite sirène », 1837).

… Les mêmes sous d'autres cieux grenoblois

Souhaitons au tout nouvel orchestre créé par Julien Chauvin une vie dont la durée dépasse celle de son modèle, Le Concert de la Loge Olympique ! La formation que le violoniste a choisie comme référence, et dont il a repris le nom, n'a en effet donné que trois années et demi de concert à Paris: de 1786 à 1789… et la république sait pourquoi ! Eu égard à la prestation que les musiciens nous ont offert le 13 janvier dernier, à la MC2 de Grenoble, la nouvelle formation mérite en tout cas d'avoir une longue et brillante carrière.

Gaspard Dehaene joue Bach et Schumann au Musée d'Orsay

Voilà un programme original : ne jouer que des Fantaisies, en partant de Bach (Fantaisie Chromatique et Fugue BWV 903) pour arriver à Schumann (Fantaisie pour piano en Do majeur, op. 17), en passant par Mozart (Fantaisie en Ré mineur K 397) et Haydn (Fantaisie pour Clavier en Do majeur Hob XVII 4). Mise à part la Fantaisie de Haydn et celle de Mozart, le jeune Gaspard Dehaene, pour son premier concert à l'auditorium du Musée d'Orsay, s'attaque à deux œuvres complexes que sont la Fantaisie BWV 903 de Bach et celle op.17 de Schumann. Né en 1987, Gaspard Dehaene obtient son

Rameau, maître à danser

Jean-Philippe RAMEAU : Daphnis et Églé. Pastorale héroïque en un acte sur un livret de Charles Collé. La Naissance d'Osiris. Acte de ballet sur un livret de Louis de Cahusac. Élodie Fonnard, Magalie Léger, Reinoud Van Mechelen, Sean Clayton, Arnaud Richard, Pierre Bessière. Chœur et Orchestre des Arts Florissants, dir. William Christie. Mise en scène : Sophie Daneman.

Rafraîchissante soirée que celle à laquelle nous conviait William Christie, dans le cadre d'une tournée célébrant Rameau, qui après Caen et Dijon, en passant par Luxembourg et même Moscou, se concluait à la Cité de la musique. Prétexte à l'exhumation de deux pièces tardives, empruntées au genre de l'acte de ballet. Au faîte de la gloire, mais affecté par les rivalités artistiques et politiques,

Platée, miroir des vanités contemporaines

Jean-Philippe RAMEAU : Platée. Comédie lyrique en un prologue et trois actes. Livret d'Adrien-Joseph Le Valois d'Orville, d'après la comédie de Jacques Autreau Platée ou Junon jalouse. Marcel Beekman, Simone Kermes, Joao  Fernandes, Cyril Auvity, Virginie Thomas, Marc Mauillon, Emmanuelle de Negri, Edwin Crossley-Mercer, Émilie Renard. Chœur et Orchestre des Arts Florissants, dir. Paul Agnew. Mise en scène : Robert Carsen.

Sont-ils bien fous sur leur île, et dans une péniche ?

Egidio Romualdo DUNI : L'Ile des fous. Comédie en deux actes. Livret de Louis Anseaume, et paroles de Marcouville et de Bertin d'Antilly. Françoise Masset, Aurélia Legay, Anouchka Larza Christophe Crapez, Jean-Loup Pagesy, Franck T'Hézan.  Les Paladins, dir. Jérôme Correas. Mise en espace : Mireille Larroche.

Une méditation sur la vie et la mort : La Flûte enchantée à l'Opéra Bastille

Wolfgang Amadé MOZART  : Die Zauberflöte. Singspiel en deux actes. Livret d'Emanuel Schikaneder. Pavol Breslik, Julia Kleiter, Sabine Devieihle, Daniel Schmutzhard, Regula Mühleman, Franz-Josef Selig, François Piolino, Eleonore Marguerre, Louise Callinan, Wiebke Lehmkhul, Terje Stensvold, Michael Havlicek, Dietmar Kerschbaum, Eric Huchet, Wenwei Zhang. Solistes d'Aurelius Sängerknaben Calw. Orchestre et Chœur de l'Opéra National de Paris, dir. Philippe Jordan. Mise en scène : Robert Carsen.

Festival  Rossini au Théâtre des Champs-Elysées : Otello ou le triomphe de Cecilia Bartoli.

Gioacchino ROSSINI : Otello. Opéra en trois actes. Livret de Francesco Berio di  Salsa, d’après la tragédie éponyme de  Shakespeare. Cecilia Bartoli, John Osborn, Edgardo Rocha, Barry Banks, Peter Kalman, Liliana Nikiteanu, Nicola Pamio, Enguerrand de Hys. Chœur du Théâtre des Champs-Elysées. Ensemble Matheus, dir. Jean-Christophe Spinosi. Mise en scène : Moshe Leiser et Patrice Caurier.

Jean-Philippe RAMEAU : Dardanus.

Tragédie en un prologue et cinq actes. Version 1739. Livret de Charles-Antoine Leclerc de La Bruyère. Société Jean-Philippe Rameau – Réduction chant et piano. Bärenreiter : BA8854-90.

Isabelle ABOULKER : Petit opéra thérapeutique.

Fantaisie Lyrique pour 3 chanteurs et piano. Delatour : DLT2133.

Ce petit opéra de poche pour trois chanteurs et un piano est vraiment plein d’humour et de charme, même s’il traite de sujets graves tirés d’un traité médical du XVIII° siècle. Ce texte de Monsieur Félix Vicq d’Azyr (1748-1794), fondateur en 1776 de la Société royale de médecine de Paris sert donc de livret et a des aspects surréalistes qui donnent à cette œuvre un aspect tragi-comique, ou d’humour noir, comme on voudra. Le tout est exprimé dans un langage musical très « classique » et très léger en même temps… On pourrait penser parfois à du Chabrier. Bref, il s’agit d’une pièce à découvrir (on peut l’entendre intégralement sur le site de l’éditeur) et à mettre en œuvre pour le plus grand plaisir des auditeurs comme des interprètes

Antonio SALIERI : Prima la musica e poi le parole

Divertimento teatrale in un atto. Operetta a quattro voci. Partition chant et piano. Bärenreiter : BA 8811-90.

Ce très plaisant ouvrage du trop méconnu et trop calomnié Antonio Saliéri est un exemple parmi tant d’autres de « théâtre dans le théâtre » qui permet à l’auteur de se livrer à la parodie d’un opéra de Giuseppe Sarti. C’est une œuvre qui mérite d’être découverte. On lira comme toujours avec intérêt et profit la préface très documentée de Thomas Betzwieser.

G F. HÄNDEL : Arminio Opera in tre atti.

HW 36. Chant et piano. Bärenreiter : 4100-90. L’histoire d’Arminius, qui apparait à un certain moment comme le « libérateur de la Germanie » a été abondamment reprise au cours des âges et spécialement au 18ème siècle comme livret d’opéras. L’opéra d’Haendel s’inscrit dans cette abondante production. Mais on lira tout cela dans la préface tout à fait intéressante de Stephan Blaut. L’édition critique qui nous est offerte ici nous donne le texte et les variantes, ainsi que des versions ornementées des arias 10 et 18, ce qui est particulièrement intéressant.

Götterdämmerung ( Le crépuscule des dieux)

Richard WAGNER : Götterdämmerung ( Le crépuscule des dieux). Partition chant et piano. Schott : ED 20550.

Voici une magnifique édition du Crépuscule des dieux avec un avant-propos en allemand, en anglais et en français qui souligne que cette édition critique est basée essentiellement sur la partition autographe de Wagner. Que dire de plus sinon qu’il va falloir rouvrir son Lavignac pour mieux profiter encore de cette remarquable réalisation.

Richard WAGNER : Tristan und Isolde

Richard WAGNER : Tristan und Isolde. Partition chant et piano. Schott ED 20542.

Cette monumentale édition de Tristan et Isolde bénéficie d’un avant-propos dans les mêmes langues et ayant le même intérêt que celui du Crépuscule des dieux. Un intérêt particulier de cette édition est que la réduction de piano a été connue de Wagner et que certains passages sont de sa propre main. Cette édition contient également des variantes de Wagner lui-même ainsi que des coupures introduites ou approuvées par lui. C’est dire tout l’intérêt de ce travail.

 

L’Enfant et la Nuit,

Franck VILLARD : L’Enfant et la Nuit, conte lyrique sur un livret d’Olivier Balazuc pour solistes, chœur d’enfants et piano. Réduction pour voix et piano. Symétrie.

 

Précisons tout de suite que l’ensemble du matériel de la version complète est disponible chez l’éditeur. Ce conte lyrique demande pour son exécution deux pianos et deux percussionnistes à la tête d’un ensemble de percussions très étoffé. Il faut aussi, outre le chœur d’enfants, deux solistes enfant, une soprano, un ténor, un baryton et un comédien chanteur. Il faudra aussi prévoir ou suggérer quatre lieux.

Medea

Medea : Création chorégraphique de Sacha WALTZ, d’après l’opéra Medeamaterial de Pascal DUSAPIN, sur un livret de Heiner Müller. Caroline Stein. Sacha Waltz & Guests. Vocalconsort Berlin. Akademie für Alte Musik Berlin, dir. Marcus Creed.

Retour des Pêcheurs de perles à l'Opéra-Comique

Georges BIZET : Les Pêcheurs de perles.  Opéra en trois actes.  Livret d'Eugène Cormon & Michel Carré.   Sonya Yoncheva, Dmitry Korchak, André Heyboer, Nicolas Testé.  Chœur Accentus.  Orchestre philharmonique de Radio France, dir. Léo Hussain.  Mise en scène : Yoshi Oida.

  Bizet n'est pas que l'auteur de Carmen.  Et, peut-être, celle-ci ne serait pas sans cette sympathique œuvre jeunesse, Les Pêcheurs de perles, qui montre déjà le don mélodique du musicien. Inspiré du livre d'un certain Octave Sachot, L'île de Ceylan et ses curiosités naturelles, le livret peut paraître convenu, et ses personnages stéréotypés.  On a puisé dans les clichés des coutumes primitives, celles des pêcheurs risquant leur vie pour un improbable trésor, des lieux inaccessibles, tel le rocher sur lequel la vierge Leila doit prier pour eux.