ean-Marc MORIN : 3 regards en cristallisation pour ondes Martenot & synthétiseur ad libitum.  Delatour : DLT1976.

C’est toujours un plaisir de voir que les compositeurs s’intéressent plus que jamais à ce merveilleux instrument. Pour présenter cette pièce, laissons parler l’auteur : « Comme le titre l'indique, ces 3 parties (pouvant être séparées) opposent 2 instruments : les ondes Martenot et un synthétiseur. Musique de chambre ? Non.  Les ondes dominent et le synthétiseur est comme un décor les entourant (l'idéal serait que ce fond sonore, fait de timbres purement synthétiques, en "vagues", non de percussions, ni d'instruments courants, soit diffusé par la sono d'une salle). »  Ajoutons simplement que cette pièce est évidemment assez difficile.