Lyon, Olivétan, 2013, 36 p. – 15 €.

Ce titre ne se justifie que replacé dans son vrai contexte historique : « aujourd’hui » se rapportant à l’événement qui s’est produit fin mai 2013 : la naissance de l’ « Église Protestante Unie de France ». C’est à cette occasion que la Fédération Musique & Chant de la Réforme a élaboré un recueil de 20 chants dont l’usage n’est pas restrictif, car ils peuvent figurer au répertoire de toute chorale. Comme de juste, le premier chant s’inspire de l’injonction :

Cantate Domino canticum novum : Chantez au Seigneur un chant nouveau (d’après le Psaume 149) sur le texte et la musique de Claude Fraysse, avec 3 strophes, se terminant par un vibrant Alléluia très développé à 4 voix. Les chefs trouveront des harmonisations à 4 ou 3 voix mixtes, ainsi que des harmonisations instrumentales avec chiffrages des accords. À côté de cantiques provenant de recueils existants, cette nouvelle publication comprend des créations. Le deuxième chant reprend le titre du recueil : Oh ! quelle joie aujourd’hui, et le dernier est un chant de bénédiction à 4 voix, avec contrechant instrumental (Didier Trautwein, K. H. Saretzki), traitement homosyllabique et homorythmique et quelques notes de passage. Parmi les mélodies connues, figurent : Que ton Église fasse honneur (texte d’Edmond Pidoux, mélodie attribuée à M. Luther, harmonisation (3 voix) de Michael Praetorius, typique de l’esthétique luthérienne) ; L’Église universelle fondée en Jésus-Christ sur la mélodie de Samuel Wesley (1766-1837) et les textes de Richard Paquier et Edmond Pidoux. À noter, avec harmonisation instrumentale, le n° 13 : Au nom de nos détresses (texte et musique : Jean Langlais (1907-1991), en contrepoint note contre note. Parmi les paroliers contemporains, sont notamment représentés : Michel Leplay, Henri Capieu, Noël Colombier… ; parmi les musiciens contemporains : Roger Trunk, Frédéric Humbert… Cette réalisation, très bien gravée par les Éditions Olivétan, par son caractère fonctionnel, sa diversité stylistique et formelle, permettra d’augmenter le répertoire du chant d’assemblée et des chorales.