Imprimer
Catégorie : Musique de chambre

Alexandre OUZOUNOFF : Un, deux, beaucoup. Trio pour hautbois, cor et piano. Delatour : DLT1822.

L’idée de cette composition est venue à l’auteur lorsqu’il a pris conscience que si le hautbois et le cor étaient utilisés pour leurs capacités expressives, ils ne l’étaient jamais pour leurs capacités rythmiques et percussives, l’un par ses attaques incisives, l’autre par les effets de renforcement et d’accentuation. C’est ce qui lui a donné l’envie d’écrire pour cette formation et de se tourner, pour son écriture, vers le continent du rythme par excellence : l’Afrique. Mais l’auteur nous prévient : « On ne trouvera nulle mélopée, nulle cellule rythmique issue de ce continent. Mais si en reprenant la formule de ces lointains ancêtres, « Un, deux et…beaucoup » qui constituait la formulation de comptage des troupeaux (entre autres), on se laisse aller à l’évocation de ces contrées, on pourra peut-être y déceler quelques moments rythmiques référencés… ». L’œuvre, en un seul tenant, est évidemment riche en changements de mesures, de rythmes et de tempi. Pleine d’intérêt, elle n’est évidemment pas particulièrement facile… Dédiée à Daniel Catalanotti, elle a été créée dans le cadre du Congrès de l’Association Française du Cor de 2016