Imprimer

BEETHOVEN : Streichquartett in B op. 130. Urtext Bärenreiter : BA 9030.

Cette référence Urtext ne contient que les parties séparées du quatuor de l’opus 130. Ce treizième quatuor, en Sib M, dédié au Prince Galitzine fut composé en 1825, en seulement deux mois, créé en 1826 à Vienne, édité en 1827, mais amputé de la Grande fugue, jugée trop austère pour le public et trop difficile techniquement pour les interprètes. La presse rapporte : « Les premier, troisième et cinquième mouvements sont sérieux, lugubres, mystérieux, parfois bizarres, rugueux et volontaires ; le deuxième et le quatrième pleins d’insouciance, de gaité et de malice » […]. Mais le final fugué semble « aussi incompréhensible que le chinois ». Un Final remplacera ce sixième mouvement, qui suit un Adagio ma non troppo, un Allegro, un Presto, un Alla danza tedesca, une Cavatine, « composée dans les larmes ». Trois sources ont permis ce travail d’édition : un brouillon autographe, un ensemble autographe disséminé dans six bibliothèques, des pièces de manuscrits portant des corrections de la main de Beethoven et la première édition de 1827. La notation originale est conservée ; en cas de nécessité, l’écriture est modernisée, unifiée, les ajouts ou développements sont signalés. Les lettres repères sont reprises des anciennes éditions. Pour avoir accès aux commentaires critiques très fournis, il faut se procurer le volume BA 9030-40. Le conducteur préfacé a pour référence TP 930.
Sophie Jouve-Ganvert
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020