BEETHOVEN : Grosse Fugue für Streichquarttet op. 133. Urtext Bärenreiter : BA 9033.

Nouvelle édition, Urtext, de la Grande fugue, en Sib M, en parties séparées seulement, sans commentaire ni préface, ni conducteur. Dédiée à l’archiduc Rodolphe d’Autriche, la Grande fugue appartenait à l’origine au treizième quatuor dont elle constituait le sixième et dernier mouvement, mais le peu de succès obtenu à la création et les difficultés techniques relevées par Holz, second violon du quatuor Schuppanzigh, contraignent Beethoven de la retirer de l’oeuvre, à la demande de son éditeur et de la remplacer par un autre final. Artaria la publia isolément du quatuor en 1827, après la mort de Beethoven. Beethoven en donnera une version pour piano à quatre mains, publiée comme opus 134. Cette nouvelle édition a été travaillée par Jonathan Del Mar, d’après les sources suivantes : une partition autographe, des parties manuscrites avec des corrections de Beethoven, la première édition de mai 1827, ainsi que la partition autographe de la version pour piano à quatre mains (retrouvée en 2005).
La préface du conducteur soulève quelques problèmes éditoriaux (sur les terminaisons de trilles, les notations de nuances, d’abréviations, de point et de tiret, de lettres repères). Notons la « modernisation » de l’emploi des clés de la partie de violoncelle choisie afin d’éviter les problèmes de lecture et de hauteur Pour des raisons pratiques, on regrette que le conducteur et les commentaires critiques très détaillés soient à consulter dans un autre volume (BA 9030-40). Le conducteur préfacé est paru sous la référence TP 933.
Sophie Jouve-Ganvert
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020