Jean-Marie MACHADO : L’écureuil volant.

Suite n° 2 pour quintette à vent. Dhalmann : FD0406.

Cette partition difficile en deux parties évoque bien l’écureuil courant et sautant de branche en branche. Elle séduira par son brillant et son caractère virtuose qui ne nuisent en rien à ses qualités expressives.

John O’REILLY et Mark WILLIAMS : Holiday Collection

22 arrangements pour grand orchestre à vent (et piano conducteur). Alfred : 41312 et suivants.

Le numéro donné ici est celui du conducteur, et les numéros suivants sont ceux des parties séparées. Ces vingt-deux arrangement, publiés primitivement à l’intérieur d’une méthode des mêmes auteurs sont donc ici disponibles séparément. Les thèmes sont des « timbres » bien connus, y compris dans notre pays, de Noël ou de la Fête des lumières. Les arrangements sont écrits pour orchestre à vent, piano et percussions. Ils sont susceptibles d’être adaptés à des formations variables et devraient être particulièrement appréciés par les orchestres d’écoles de musique. Il ne serait d’ailleurs pas hérétique de leur adjoindre des cordes… Bref, il s’agit d’un recueil qui devrait être beaucoup apprécié.

Billie Nastelin, Bill Galliford, Robert Graham : Sunday Morning Organist

Volume 11 : duos de Noëls pour orgue et piano. Alfred : 40546.

Il s’agit bien de duos orgue (avec pédalier) et piano. Ces arrangements de Noëls traditionnels sont fort bien faits et ne sont pas forcément cantonnés aux églises ou aux temples : l’orgue électronique de qualité peut fort bien convenir ou l’orgue Hammond. Quoi qu’il en soit, tout cela sonne fort bien et est assez facile.

Edward Huws Jones : The Klezmer Fidler.

Musique juive de célébration sélectionnée et arrangée par Edward Huws Jones pour violon et piano, avec violon d’accompagnement facultatif, violon facile et guitare. 1 vol. 1 CD. Boosey & Hawkes : BH12411. Ce volume fait partie d’une collection consacrée aux musiques traditionnelles de tous les pays. Celui-ci fait revivre cette musique juive d’Europe centrale qui a bien failli disparaître. Le CD, qui donne à la fois l’original et le play-back de chacun des 16 morceaux en traduit à la fois tout le dynamisme et toute la nostalgie. On appréciera également la préface et les explications détaillées données en anglais, allemand et français. C’est une musique à découvrir et à faire découvrir.

Eric LEBRUN : Motet pour l’Ascension.

Trois voix égales et orgue. Commande de Musique Sacrée à Notre Dame de Paris pour le Livre de Notre Dame. Chanteloup-Musique : CMP002. http://www.chanteloup-musique.org/

Saluons les premières productions de cette jeune maison d’édition située en pleine forêt d’Othe dont l’un des objectifs est de présenter des productions de qualité à un prix abordable. Le compositeur et organiste Eric Lebrun nous offre ici une œuvre attachante sur un texte de Sœur Françoise d’après le Cinquième sermon de saint Bernard sur l’Ascension. Cette Ascension s’exprime notamment par des montées de quartes successives. Le langage est poétique, proche de la déclamation. Il y faudra un ensemble vocal exercé.

Jean-René ANDRÉ : Les chants de l’Iroise. I.

Une et deux voix égales et piano. Chanteloup-Musique : CMP005.

Sur des poèmes de Jean-Pierre Boulic, Jean-René André a écrit ces très jolis et poétiques Chants de l’Iroise spécialement pour les classes à horaire aménagé du complexe scolaire Saint Vincent-Providence de Rennes. Le parcours musical est prévu sans interruption du primaire à la terminale. Les chants présentés ici ont été écrits pour des élèves allant du CM 1 à la 5ème. L’ambiance est souvent modale, les mélodies d’un grand intérêt. Bref, il s’agit d’un travail de qualité qui devrait rencontrer un grand succès.

André TELMAN : Au parcours des Univers.

Œuvre pour grand ensemble de trompette, en trois mouvements. Tous niveaux. Lafitan : P.L.2686.

Cette pièce a été composée dans le but de faire jouer une classe de trompette au grand complet, tous niveaux confondus. Créée en Vendée, dans le cadre de deux concerts donnés par l’Orchestre de Vendée, par les classes de trompette des conservatoires de La Roche-sur-Yon et de Fontenay-le-Comte, elle a comme particularité d’être « spatialisée ». Les groupes de trompettes sont en effet répartis dans l’espace, certains se trouvant derrière le public. Le titre et les sous-titres de l’œuvre sont ainsi amplement justifiés : 1 – Partout dans l’univers, 2 – Dans l’obscurité du néant, 3 – Plein zoom.

SMETANA : Má vlast (Ma Patrie)

Edité par František Bartoš. Bärenreiter Urtext : TP 557.

Cette édition « de poche » de cette monumentale œuvre de Smetana en six parties dont la plus connue reste bien entendu la Moldau a été établie sur les toutes dernières éditions critiques. Elle est précédée d’une remarquable préface et de fac-similés du manuscrit. C’est une partition à posséder dans toute bibliothèque.

 

Graham BUCKLAND : Spirituals.

12 arrangements pour formations variées. Conducteur et partie séparées en ut, si bémol, mi bémol et fa. Collection Combocom. Bärenreiter BA6699.

Ce recueil fera le bonheur de tous les professeurs de conservatoire chargés de transformer en orchstre un ensemble hétéroclite d’instrumentistes et de chanteurs. Le matériel fourni peut vraiment s’adapter à toutes les situations. Le pianiste assure une partie de « piano conducteur » qui peut être allégée en fonction des instruments dont on dispose. On peut aussi faire jouer la partie de chant par des instruments. On peut également faire ajouter une rythmique par des petites percussions (partie non-écrite). Quant aux spirituals proposés, ce sont des valeurs sûres : Joshua, Go down Moses, When the Saints go marching in

Georges GERSHWIN : Rhapsody in blue

pour quintette à vent. Arrangée par Joachim Linckelmann. Bärenreiter : BA8612.

Flûte, hautbois, clarinette, cor et basson ont été mobilisés pour cette transcription sans piano. Cela surprend mais ce n’est pas la première tentative de ce genre et le résultat est assez convainquant. Dans la préface, le transcripteur nous explique à la fois les raisons qui pouvaient pousser à le faire et également à partir de quels éléments (essentiellement la version primitive à deux pianos) il a effectué son travail. L’œuvre est transcrite intégralement, à part deux solos de piano qui ne pouvaient être rendus par un quintette à vent. Inutile de dire que ce n’est pas très facile…

Laurent JACQUIER : Impressions

pour piano et orchestre d’harmonie. Dhalmann : FD0282.

Le mieux, pour se faire une idée de la richesse et de la beauté de cette œuvre, est tout simplement d’aller l’écouter sur le site de l’éditeur. Le langage original de Laurent Jacquier se situe dans la continuité de Stravinsky et Ravel, pour la science de l’orchestration et le sens rythmique. Bien sûr, ce n’est pas pour débutants…

 

Richard WAGNER : Wesendonck-Lieder

Fünf Gedichte von Mathilde Wesendonck. Transcription d’Alain Bonardi pour voix, quatuor à cordes et piano. Symétrie : ISMN 979-0-2318-0728-8.

Partant de la partition originale pour chant et piano et de l’orchestration réalisée par Wagner pour le cinquième des lieder, Alain Bonardi se livre à un véritable travail d’orchestration, n’hésitant pas à inclure par moment des figuralismes instrumentaux. Cette réécriture de ces œuvres célèbres est donc à découvrir.

Cindy LAUPER, Harvey FIERSTEIN : Kinky Boots

Extraits de la comédie musicale, arrangés par Stephen Oremus. Alfred : 41393.

Kinky Boots est une comédie musicale écrite, paroles et musique, par Cyndi Lauper sur un livret de Harvey Fierstein. L’œuvre a été tirée du film éponyme sorti en 2005, lui-même inspiré d'une histoire vraie. Ceux qui auront aimé le film et la comédie musicale auront plaisir à retrouver ces airs et ces ensembles remarquablement présentés de cette comédie musicale qui fait une tournée américaine avant de se lancer à la conquête du vieux continent.

Eric FISCHER : Un cadavre de mouche derrière la nuit

Pour saxophone soprano et accordéon. Dhalmann : FD0388.

Publiée dans la collection « Le bal du 21° », cette œuvre écrite essentiellement dans un tempo de java est pleine d’allant et de charme dans un langage tout à fait contemporain.

Jean-François PAULÉAT : Charabanda

pour bande de hautbois et percussions. Delatour : DLT2173.

Une bande de hautbois, ce sont non seulement des hautbois mais aussi des cors anglais et des bassons. Les percussions, au nombre de quatre, sont également variées. Cette pièce est fort tonique et aussi entrainante que réjouissante. Après une sarabande solennelle en guise d’introduction (solennelle mais avec un clin d’œil un peu narquois), la pièce s’élance dans une fantaisie débridée et communicative. Bien sûr, tout cela n’est pas pour débutants mais est accessible à un niveau moyen avancé.

Air et Valse

Leonello CAPODAGLIO : Air et Valse pour violon, violoncelle et piano. Fortin-Armiane : EAL540.

De niveau facile, cette pièce charmante peut constituer une excellente initiation à la musique de chambre pour des élèves de second cycle. Mais elle n’est pas seulement cela : c’est de l’excellente musique, lyrique et mélodieuse. Qui s’en plaindrait ?

 Prière et Choral

Joseph-Ermend BONNAL : Prière et Choral pour quintette à cordes et orgue. Delatour : DLT1816.

La pièce, composée en 1908 à la mémoire de l’organiste compositeur Samuel Rousseau mort en 1904 fait évidemment penser à Franck dont Samuel Rousseau a été l’élève. On notera notamment que le choral est en la mineur… Cette œuvre à l’écriture fouillée mérite de figurer au programme de nos concerts même si les salles avec un orgue digne de ce nom sont plutôt rares sur Paris… Mais il n’y a pas que Paris en France !

Labyrinthes

Didier MATRY ; Labyrinthes pour Hautbois, Trompette et piano. Fortin-Armiane : EAL 437.

 

Ce labyrinthe se déroule en deux phases, l’une lente et méditative, l’autre dans un mouvement rythmique énergique. L’auteur conseille de faire de ce parcours un cheminement intérieur.  Le tout est écrit dans un langage accessible qui met en valeur le dialogue entre la trompette et le hautbois.

 

 

 

Songes d’un cœur épris.

Kathryn POTTER : Songes d’un cœur épris. Quintette à vent pour Flûte, Hautbois, Clarinette, Cor et Basson. Fortin-Armiane : EAL 545.

Il s’agit d’un hommage au Roi René d’Anjou. Le Cœur d’amour épris, histoire d’amour chevaleresque est écrite autour de 1460 par le « bon roi René ». Célèbre également par ses enluminures, dont l’éditeur nous gratifie fort judicieusement sur la couverture, l’œuvre donne lieu non à une illustration mais plutôt à un commentaire, agréable à jouer et de difficulté moyenne, dans un langage original.

Dyade

Jean-François PAULÉAT : Dyade pour bande de hautbois. Collection « Les bandes de hautbois » dirigée par Claude Villevieille. Delatour : DLT2138.

Cette pièce est écrite pour 2 hautbois, 2 cors anglais, 1 hautbois baryton et 2 bassons. Comme son nom l’indique, elle se veut la réunion de « deux éléments solidaires, complémentaires et opposés ». Les instruments vont souvent par deux, ternaire et binaire se complètent et s’opposent… Mais il ne s’agit pas d’une construction intellectuelle : la musique est fluide, belle, et les interprètes trouveront beaucoup de plaisir à jouer cette œuvre. 

Capricello

Jean-François PAULÉAT : Capricello pour bande de hautbois et violoncelle. Collection « Les bandes de hautbois » dirigée par Claude Villevieille. Delatour : DLT2139.

Pièce concertante pour bande de hautbois (2 hautbois, 2 cors anglais, 1 hautbois baryton et 2 bassons) et violoncelle soliste, cette œuvre comporte quatre mouvements. Les deux premiers constituent une ouverture à la française ce qui n’infère pas une écriture baroquisante. On appréciera la variété des styles et des modes qui ne nuisent en rien à l’harmonie de l’ensemble.

Jazz Suite for Alto Sax.

Timothy HAYWARD : Jazz Suite for Alto Sax. Delatour : Conducteur DLT1264, parties séparées DLT1264E.

Cette œuvre en sept parties destinées, en concert, à s’enchaîner, même si on peut les séparer pour une utilisation pédagogique, est écrite