(3 sopranos, 1 alto), piano et congas. Delatour : DLT2253. Pour quatuor de clarinettes (en si bémol) : DLT2257. Pour quatuor de saxophones (1 soprano, 2 altos, 1 ténor) : DLT2258.

Cette courte pièce est bien agréable et bien rafraichissante.

On pourrait, dans une audition, envisager de jouer les trois versions à la suite ; pas ensemble : les tonalités diffèrent ! Un tempo allant s’allie à un air guilleret qui passe d’instrument en instrument puis s’exprime en tutti et se termine en feu d’artifice. La difficulté est moyenne mais les instrumentistes devront faire preuve d’un bon sens rythmique, surtout le pianiste. Ne parlons pas du percussionniste pour qui cela va de soi ! Précisons que la version pour flûtes à bec est écoutable sur le site de l’éditeur.

 

Jean-François PAULÉAT : Perc’fusion. 2ème trilogie pour 9 musiciens (piano, clavier, guitare,  5 percussions et batterie). Moyenne difficulté. Delatour : DLT2296.

 

Cette deuxième trilogie a été écrite dans le même esprit que la première : le piano y joue toujours un rôle prédominant. Mais cette fois-ci, la couleur est très volontairement exotique, mêlant Afrique, Caraïbes, Europe, Amérique, Moyen-Orient, Cuba, etc…dans une joyeuse ambiance cosmopolite.