Il s’agit d’une commande de la Deutsche Radio Philarmonie avec le soutien de l’Institut Français d’Allemagne. Cette œuvre grandiose d’une douzaine de minutes nécessite un imposant dispositif instrumental, spécialement pour les vents et les percussions. Destinée à exprimer une ambiance picturale et mentale, elle suppose que l’effectif soit intégralement respecté et disposé selon le plan fourni par le compositeur : le travail sur la spatialisation, les timbres et les contrastes est fondamental dans cette œuvre.