Messe à quatre voix  (1908)

Jean CRAS : Messe à quatre voix  (1908). Chœur SATB. Edition Isabelle Bretaudeau. Version avec réduction. Symétrie : ISMN 979-0-2318-0773-8.

 

Ne craignons pas les mots : les éditions Symétrie nous offrent un chef-d'œuvre. Et il est heureux que Jean Cras sorte, grâce à ces publications, de l'oubli. On verra sur le site de l'éditeur le commentaire si pertinent d'Isabelle Bretaudeau. Cette messe « a cappella », qui renoue avec les messes « a cappella » de la Renaissance est tout à fait nouvelle au moment où il la compose. Nous serions tenté d'y voir l'influence de son maître Alexandre Guilmant et, à travers lui, de la Schola Cantorum. Toujours est-il que cette œuvre inédite fut exécutée et enregistrée pour la première fois en 2007 sous la direction de Pierre Calmelet pour le label Timpani. On peut écouter des extraits de cet enregistrement sur le site de l'éditeur. L'édition proposée comporte également une notice détaillée par I. Bertraudeau. Précisons que la partie de piano, simple réduction des voix, qui figure dans la partition ne doit en aucun cas, selon la volonté expresse de l'auteur, servir pour une audition publique de l'œuvre.

 

 

Louis-Charles GRÉNON : Petit Magnificat pour solistes, chœur à cinq voix et basse continue.

Edition : Xavier Janot et Georges Escoffier. Symétrie : ISMN 979-0-2318-0423-2.

Louis-Charles Grénon est un compositeur attaché à la ville de Sainte et à sa cathédrale, qui vécut de 1734 à 1768. Le fonds de la cathédrale du Puy compte 82 œuvres, toutes manuscrites, de ce compositeur. Ce Petit Magnificat daté du 25 mars 1768 a donc été écrit pour la fête de l’Annonciation.

Gérard HILPIPRE : Veni Creator Spiritus

pour chœur mixte a cappella. Delatour : DLT2160.

Bien qu’utilisant quelques strophes de l’hymne Veni Creator, invocation à l’Esprit Saint écrite par Raban Maur au IX° siècle, l’œuvre est éminemment moderne

Frank MARTIN : Messe pour double chœur a cappella

Urtext. Bärenreiter : BA7594.

Cette œuvre fut composée entre 1922 et 1926 mais ne fut vraiment créée qu’en 1963.

Franck VILLARD : Neuf Répons des Ténèbres

du Jeudi Saint pour chœur mixte a cappella (SATB). Symétrie : ISMN 979-0-2318-0743-1.

Lorsqu’on voit ce titre, des noms prestigieux résonnent, de Victoria à Poulenc… Ces répons ne déméritent pas. Très fidèles autant à la lettre qu’à l’esprit de l’office du Jeudi Saint, ils peuvent être donnés aussi bien en concert que chantés dans le cadre de la liturgie.

MENDELSSOHN BARTHOLDY : Der 42. Psalm « Wie der Hirsh schreit

op. 42. Bärenreiter : conducteur BA 9074, voix et réduction de piano BA 9074-90. La nouvelle édition de ce Psaume, réalisée par le grand spécialiste de Mendelssohn John Michael Cooper est en tout point remarquable. On lira avec beaucoup d’attention la copieuse préface qui présente l’œuvre ainsi que les principes éditoriaux et les raisons des choix de l’éditeur. La réduction de piano a été faite par Mendelssohn lui-même. C’est en dire tout l’intérêt.

Jean-Christophe ROSAZ : Salve Regina

Montserrat pour chœur de femmes a cappella. Delatour : DLT2347.

Cette très belle pièce a été inspirée à l’auteur par un vitrail de Montserrat dont il s’est efforcé de retrouver « toute la sensation de chaleur et de paix qui s’en dégageait ». « Les quatre voix, quant à elles, sont une allégorie des quatre directions : est, ouest, nord et sud. ». La pièce s’adresse à un chœur très exercé.

Jean-Jacques WERNER : Eclats de Prière

sur un poème de Sylvia Undata, pour chœur de femmes à cappella. Delatour : DLT2327.

Jean-Jacques Werner a été séduit par le poème quasi mystique de Sylvia Undata et s’est efforcé d’en traduire le caractère cristallin et mystérieux. L’œuvre n’est évidemment pas facile. Elle divise assez souvent les voix. Mais le résultat vaut la peine qu’on se donnera à la mettre au point.

 At the Bandstand

Sally K. ALBRECHT, Jay ALTHOUSE, Andy BECK et Brian FISHER : At the Bandstand ! A Rock’n’roll Review. Arrangement de chansons pour deux parties vocales de femme sous forme de revue. 1vol. 1CD. Alfred : 39961.

Que voilà une bien sympathique revue ! Bien sûr, tout cela est intégralement en anglais. Mais à défaut de jouer l’intégralité de cette revue, on pourra se contenter de chanter et de mettre en scène les dix chansons qui la constituent. Il s’agit d’une musique pleine d’entrain et de charme. L’intégralité de la revue se trouve sur le CD joint, ainsi que les play-back. Voilà bien du plaisir en perspective.

Jean-Christophe ROSAZ : Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ

selon Saint Luc pour solistes, chœur, violoncelle et orgue. Schola Cantorum : SC 8744. http://www.schola-editions.com

Cette Passion selon Saint Luc fait partie d’une commande de trois passions pour la célébration des Rameaux en la cathédrale d’Autun, commande passée par la Maîtrise de la cathédrale qui a aussi créé ces œuvres. Les autres Passions sont selon Saint Matthieu et selon Saint Marc. Dans un langage à la fois moderne et accessible, J.C. Rosaz retrouve la structure des passions anciennes, en particulier de Bach. Le texte de l’évangile, réparti entre solistes et chœur est ponctué à trois reprises par une intervention de la foule, à l’unisson, sur l’air du Vexilla Regisgrégorien, avec un texte rappelant celui des chorals qui ponctuent les passions de Bach. Ce n’est certainement pas un hasard si la dernière intervention commence par les mots  « Repose en paix… » qui sont également ceux du début du dernier chœur de la Passions selon Saint Jean de Bach…

 

Luciana PENNA-DIAW : Chants Wolofs du Sénégal

pour chanter ensemble de 8 à 14 ans. 1 vol. 1 CD. Cité de la musique : ISBN 978-2-914147-49-1.

Ce volume constitue en fait toute une initiation à l’ensemble de la culture Wolof. La mise en œuvre des chants ne survient qu’après tout un parcours pédagogique très détaillé permettant une interprétation pleinement raisonnée des chants proposés. Le CD est également très détaillé et constitue un élément essentiel pour la pédagogie de ce recueil. Le dépaysement est garanti, mais les jeunes – et les moins jeunes – y trouveront le plaisir de la découverte d’un monde culturel et musical nouveau.

Red RADOJA : Le chêne de Dodone

Lisi i Dodonëspour voix de femmes (SSAA). Fortin-Armiane : EAL530.

Ce compositeur et musicologue albanais nous offre une très belle pièce de moyenne difficulté. Deux parties dans cet hommage au roi Pyrrhus d’Epire : une lamentation dans le style de la plurivocalité traditionnelle albanaise, et une berceuse plus « classique » dans la deuxième. C’est une musique intéressante, belle et sensible

MONTEVERDI : Vespro della Beata Vergine.

Bärenreiter Urtext. Partition : BA 8794, voix et réduction de piano : BA 8794-90.

Quelle édition monumentale ! Que louer de plus ? La très copieuse et remarquablement documentée préface de l’éditeur, Hendrik Schulze et de ses coéditeurs ? Cette préface, à la fois technique, historique et liturgique est du plus grand intérêt à la fois pour la compréhension de l’œuvre et pour son interprétation.

John LEAVITT : Missa Festiva.

Kyrie, Gloria, Credo, Sanctus, Agnus Dei. Alfred : TTB 3979, SATB 39676, deux voix 39680, SSA 39678, SAB 39677.

On l’aura compris, cette œuvre est à géométrie variable et permet de s’adapter à toutes les formations chorales. Il s’agit d’une commande du Festival International Choral Symposium de Kansas City. Ecrite dans un style très original, cette œuvre, sans être très difficile, demande cependant un chœur expérimenté.

Tu me grondes

Pascal JUGY : Tu me grondes pour chœur d’enfants à deux voix accompagné. Poème de Joël SADELER. Collection Atout Chœurs. Lafitan : P.L.2567.

La pièce n’est pas très difficile, très chantante, et dans un langage qui, pour être classique, n’en est pas moins original. Le texte est délicat, tendre. C’est un appel à l’amitié. L’accompagnement est pianistique. La guitare, facultative, ajoutera encore un peu de poésie à l’ensemble.

Entre Jazz et Salsa

Charles BALAYER : Entre Jazz et Salsa pour chœur mixte SATB et piano (ou section rythmique). Delatour : DLT2148.

Composée en 1998 pour le « chœur Artie Shaw », cette partition qui ne dure pas moins de six minutes peut constituer le final d’un spectacle ou d’un concert car elle est aussi en forme de remerciement au public. C’est vraiment une pièce enthousiasmante, mais plutôt que de faire de longs discours, nous ne pouvons que vous conseiller d’aller l’écouter dans son intégralité sur le site des éditions Delatour. Il suffit de cliquer sur la partition puis sur vidéo… Au fait, si on peut avoir pour l’accompagner piano et section rythmique, c’est encore mieux !

 3 Tantum ergo

Joseph-Ermend BONNAL : 3 Tantum ergo pour chœur mixte (SATB) et orgue. Delatour : DLT1227.

Rappelons que l’auteur (1880 – 1944) est un organiste élève de Gabriel Fauré, d'Alexandre Guilmant et de Charles Tournemire. Il a composé un nombre important de pièces religieuses… et quelques ragtimes (sous un pseudonyme !).

Il a su évoluer dans son langage au fil des années : les trois Tantum ergo ici proposés en sont un bon exemple. Si les deux premiers demeurent dans un style assez classique, le troisième, a capella, « dans le style populaire basque », avec des inflexions en mode dorien, est tout à fait original.

 

Laudate Dominum

Joseph-Ermend BONNAL : Laudate Dominumpour chœur mixte (SATB) et orgue. Delatour : DLT1232.

Sans grande difficulté, cette mise en musique du psaume 116 (117) qui est le plus court du psautier suit fidèlement le texte dans toutes ses nuances. Reprenant l’intonation du cinquième ton, elle se développe ensuite en jubilation pour moduler au gré des versets. C’est une musique exaltante qu’il est urgent de redécouvrir.

 Requiem

Frédéric LEDROIT : Requiem op. 50 pour chœur, solistes, piano et orgue. Delatour : DLT2143.

 

Voici une œuvre monumentale puisqu’elle ne compte pas moins de quatorze numéros. L’auteur a fait œuvre à la fois de musicien et de croyant dans une réalisation à la fois grandiose et intime, imprégnée des textes liturgiques. Il sera facile de s’en faire une idée en allant voir et écouter les extraits qui figurent sur le site de l’éditeur ou l’intégralité de l’œuvre sur You tube. L’auteur présente lui-même son œuvre dans une copieuse introduction.

Bernard de VIENNE : Arrêt – Images

Pour chœur. Voix d’enfants ou voix de femmes. Dhalmann : FD0381.

Cette commande de Radio France pour la Maîtrise n’est évidemment pas facile. Ecrite pour trois voix de femmes et trois solistes (deux sopranos et une alto), cette pièce dont le titre se réfère au langage cinématographique est la mise en musique de cinq haïkus rassemblés au 13ème siècle.

Tova malko nechto

Jean-Christophe ROSAZ : Tova malko nechto – Un petit air de rien. Delatour. Version pour 4 voix égales : DLT2179. Version pour 3 voix égales : DLT2180.

De difficulté moyenne, la version à quatre voix se veut la plus complexe, celle à trois voix étant seulement destinée à simplifier l’exécution. Hommage à la culture bulgare, cette pièce sera interprétée de préférence en bulgare, mais une interprétation en français est également prévue. Cette œuvre est à la fois simple et belle. Que demander de plus ?

Claude VERCHER : Simple Messe

pour 3 voix égales de femmes a cappella. Delatour : DLT2121.

Cette Simple Messe a été écrite à la demande du trio vocal Francine Cockenpot. Elle est en tous points fidèle à l’esprit de celle qui a inspiré le travail de ce trio, trio qui se consacre en particulier à la mise en valeur des œuvres de cette compositrice de chansons dont certaines sont devenues tellement populaires qu’on les croit issues du folklore comme Colchiques dans les prés… et tant d’autres. Cette œuvre, totalement liturgique, comporte Kyrie, Gloria, Credo, Sanctus et Agnus. Souhaitons qu’elle vienne rehausser dans beaucoup d’endroits une messe dominicale. Bien sûr, elle aura sa place également en concert.