On ne peut que saluer la publication de cette oeuvre peu connue, achevée alors que le compositeur n’a que vingt et un ans. C’est malgré cela une oeuvre pleinement achevée, pleinement maîtrisée qui mérite d’être redécouverte et d’entrer au « répertoire ». Constituée de quatre mouvements : Rome (Andante maestoso – Allegro ma non troppo), Florence (Allegro vivace), Venise (Andante, sans lenteur) et Naples (Saltarelle : Allegro ma non troppo), elle est à la fois pleine de fougue et de poésie.

On en trouvera une présentation détaillée sur le site de l’éditeur (https://symetrie.com/fr/titres/symphonie-en-la-mineur) par Cyril Bongers qui a réalisé cette édition. Il en existe un excellent enregistrement par l’Orchestre de Bretagne dirigé par Lionel Bringuier. http://www.timpani-records.com/1c1125.php L’oeuvre est couplée avec un enregistrement du Concert pour piano, flûte, violoncelle et cordes par Brigitte Engerer, piano, Magali Mosnier, flûte et Marc Coppey, violoncelle, toujours avec le même orchestre. Un autre enregistrement est par ailleurs disponible sur YouTube https://www.youtube.com/watch?time_continue=12&v=vH76tSMARCs Remercions les éditions Symétrie pour ce remarquable travail d’édition.
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2019