Charles GOUNOD : Messe solennelle (Ste Cécile) pour soli, chœurs et orchestre. Urtext. Édité par Hans Schellevis. Bärenreiter : BA9966.

On peut se demander pourquoi, puisqu’il s’agit d’une œuvre française, l’éditeur ne nous a pas gratifié cette fois-ci, d’une traduction française de la préface. Mais ne boudons pas notre plaisir d’avoir enfin une édition critique de cette œuvre, beaucoup jouée depuis quelques années, mais pour laquelle nous manquions d’un matériel en édition moderne. C’est chose faite. Rappelons que cette Messe solennelle en l’honneur de Sainte Cécile, commandée par l’Association des artistes musiciens fut exécutée pour la Sainte Cécile de 1855. On lira tous les détails de cette première audition dans la préface. Gounod est alors en pleine possession de ses moyens. Elle est publiée ici intégralement avec les trois versions du Domine, salvum fac, la prière pour l’empereur Napoléon III qui terminait chaque messe dominicale et qui devint plus tard le Domine salvam fac rempublicam… qu’on chantait encore régulièrement dans les églises à la fin de la Grand’messe jusque dans les années cinquante. D’abondantes notes critiques figurent à la fin du volume. L’ensemble est de la qualité bien connue des éditions Bärenreiter
Daniel Blackstone