Heinrich SCHÜTZ : Hochzeitsmusiken, PJoshua RIFKIN (et alia, éd.), Kassel, BAERENREITER (www.baerenreiter.com ), 2016, BA 4181-01. Édition intégrale, vol. 29. VII-LIII, 125p.

Dédié à la mémoire du regretté Wolfram Steude qui a tant oeuvré pour l’oeuvre de Heinrich Schütz (1585-1672), ce Volume 29 comble une lacune. Il a le mérite de regrouper des compositions autour du thème du mariage, rarement abordé.
La partition — pour choeur a cappella — est précédée d’une importantePréfaceprésentant ses oeuvres dans le cadre de ses musiques festives et évoquant leur genèse, les événements et circonstances, avec de copieuses notes infrapaginales exploitant consciencieusement les sources critiques. Après cette Préface, sont reproduits en fac similé des pages de titre, des extraits des parties individuelles, de la basse continue et de manuscrits autographes. L’apparat critique (kritischer Bericht) conclusif sera très apprécié

par les lecteurs. La partition, si bien gravée en notation moderne, comprend les divers Choeurs (jusqu’à 8 voix à double-choeur ou même 11 voix) et la réalisation de la basse continue pour orgue. Les oeuvres reposent sur des sources bibliques et apocryphes :
1.Wohl dem, der ein tugendsam Weib hat(SWV 20) — parole de Jésus Siracide.
2.Haus und Güter erbet man von Eltern(SWV 21), concert à 11 voix
3.Siehe wie fein und lieblich ist’s(SWV 48), Psaume 133
4.Freue dich des Weibes deiner Jugend(SWV 453), Proverbe de Salomon
5. leMadrigal : Zwei wunderschöne Täublein(en appendice).
Ce Volume s’insère dans le cadre de la nouvelle édition intégrale des oeuvres de Heinrich Schütz, à l’initiative de la Internationale Heinrich-Schütz-Gesellschaft (ISG, Société internationale H. Schütz). Grâce aux transcripteurs, à l’éditeur et à l’ISG, les chefs — disposant d’un choeur professionnel et d’un bon continuiste — pourront renouveler leur programme autour des « musiques de mariage ».