Máximo Diego PUJOL : Sonata pour guitare. Lemoine : 39 315 H.L.

Cette sonate se compose de trois mouvements. Le premier, A pleno sol (Plein soleil), se caractérise par le retour d’un allegro et se termine par un andante qui va de mf à pianissimo. Tantôt passionné, tantôt plus méditatif, il est d’une grande variété. Le deuxième mouvement, Final de jornada, est un andante où un chant se déploie sur des basses longues. Le chant passe du soprane à la basse soutenu par les croches récurrentes. Poctué par des fortés expressifs, le mouvement se termine dans un triple piano. Quant au troisième mouvement, intitulé A cara de perro, qu’on peut traduire par « sans concession », il porte bien son nom. C’est un presto aux rythmes haletants d’un bout à l’autre et qui se termine, lui, fff ! On y retrouve tout le langage du compositeur, à la fois classique et tout imprégnée des saveurs et des rythmes de la musique argentine. Bien sûr, ce n’est pas une œuvre pour débutant !