Max MÉREAUX : Floréal pour guitare. Elémentaire. Lafitan : P.L.3039.

Le titre fait-il référence au mois correspondant du calendrier républicain ? Ce mois tirait son nom de « l’épanouissement des fleurs d’avril en mai », selon le rapport de Fabre d’Eglantine… Dans cette pièce d’environ quatre minutes, l’auteur nous plonge dans un univers bucolique à la fois lyrique et traversé d’arpèges qui peuvent évoquer source ou envol d’oiseaux… On reconnait le langage caractéristique de Max Méreaux, recourant quand il le faut à des procédés d’écriture contemporaine mais toujours au service de l’expression de la musique. L’ensemble évoque des paysages variés, toujours très poétiques.