Jérôme NAULAIS : Polka et Menuet

pour flûte et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.2560.

A une polka bien « dans le style » et qui aurait sûrement ravi ma grand-mère succède un menuet plein de charme en fa Majeur. Le da capo est indispensable si on veut terminer par le retour de la polka en do Majeur. Cette pièce pleine de gaieté devrait faire le bonheur de ses interprètes.

André TELMAN : Dans la forêt de Sherwood

pour flûte en ut et piano. Débutant. Lafitan : P.L.2604.

La forêt de Sherwood, fief de Robin des Bois, possède bien des mystères, et l’ambiance de cette pièce en est pénétrée. Après un début plutôt paisible, nous pénétrons dans une forêt de plus en plus sombre et tourmentée qui revient peu à peu à plus de calme mais dans une ambiance tonale flottante jusqu’à une fin en mi Majeur qui constitue comme une suspension sur la dominante… Nous pouvons faire les mêmes compliments à André Telman qu’un peu plus haut à Max Méreaux : cette pièce pour « débutant » est de la belle et bonne musique !

Gérard LENOIR : Le lièvre et la tortue

« Rien ne sert de courir… » pour flûte en ut et piano. Elémentaire. Lafitan : P.L.2583.

Le titre est explicite : c’est de la musique « à programme », un programme soigneusement détaillé pour une musique bien réjouissante mais qui donnera certainement du fil à retordre aux interprètes. Il leur faudra faire preuve d’un sens du rythme particulièrement affuté. Mais le résultat en vaut la peine !

Francis COITEUX : Au bord du ruisseau

pour flûte et piano. Niveau 2ème cycle. Sempre più : SP0073.

Cette œuvre se présente comme une petite sonate en trois mouvements enchainés : un andantino plein de charme, un cantabile en forme de romance à 6/8 et un allegretto brillant pour terminer. Il y a là de quoi mettre en valeur toutes les qualités aussi bien techniques que musicales de l’interprète. Ajoutons que le piano, loin d’être un simple accompagnateur, dialogue à part entière avec le flûtiste.

Claude DEBUSSY : L’Isle joyeuse

pour flûte et piano. Arrangement : Alexandre Gasparov. 3ème cycle. Sempre più : SP0066.

Voici un arrangement tout à fait convaincant. Certes, il est toujours permis de préférer les originaux aux arrangements, mais nous ne prendrons pas parti ! On connaît l’art d’Alexandre Gasparov comme compositeur. L’arrangement qu’il nous propose est à la hauteur de ses habituelles productions.

Alexandre CARLIN : Armorique

pour flûte en ut et piano. Fin de 1er cycle. Lafitan : P.L.2648.

Trois parties pour ce voyage en Bretagne qui s’ouvre par une délicate mélodie en ré mineur, un peu mélancolique, exposée puis ornée. Le piano assure la transition avec un più mosso à 12/8 résolument majeur puis une cadence débouche sur une sorte de coda qui se termine, après hésitation, en majeur. Le tout est bien agréable et devrait charmer les futurs interprètes.

André GUIGOU : Bords de mer

Deux impressions pour flûte et piano. Elémentaire.  Lafitan : P.L. 2576.

Après une première impression très chantée qui peut évoquer une flânerie sur la plage ou dans les rochers, un allegretto subito évoque plutôt les jeux de plages, les courses poursuites, ou un vent tempétueux. Bref, toutes les imaginations sont permises pour mettre en œuvre et interpréter cette pièce délicate et fort musicale.

pour flûte et piano. Niveau préparatoire 1 à élémentaire 1. Lemoine : 29031 H.L.

Une Fantaisie valse, une Fantaisie quadrille et Mazouk fantaisie, telles sont les trois « couleurs » proposées aux jeunes flûtistes. Cette musique entraînante et très typée devrait beaucoup plaire aux jeunes flûtiste

Hywel DAVIES : Folk roots

pour flûte avec accompagnement de piano. 1 vol. 1 CD. Boosey & Hawkes : ISBN 978-0-85162-920-9.

Destiné à des flûtistes de niveau moyen, cet album progressif fournit tous les éléments nécessaires pour comprendre et interpréter ces quinze pièces. Le CD, après une première plage permettant d’accorder l’instrument, comporte pour chacune la version intégrale, le play-back et un play-back dans un mouvement plus lent pour la mise en place. Ajoutons que l’ensemble est vraiment très agréable et très poétique : il permettra de faire connaître ce merveilleux répertoire et de développer le sens musical des élèves. Quant aux accompagnements, ce sont de petites merveilles.

20 Famous Tunes from Ireland arrangés pour Flûte, flûte à bec ou Tin Whistle. 1 vol. 1 CD. Schott : ED 21646.

Ces pièces de difficulté moyenne sont du véritable folklore irlandais avec tout le charme et le dynamisme qu’on lui connait. Le CD présente à la fois interprétation et play-back. La partition contient la partition de flûte surmontée de la notation des accords qui permet, si on n’utilise pas le play-back, de faire accompagner ces pièces par divers instruments.

Christophe FRIONNET : Sphinx pour flûte

solo. Delatour : DLT2130.

Cette très courte pièce, assez difficile, permet au flûtiste d’exprimer à la fois sa sensibilité et sa virtuosité. L’auteur précise que « dans les parties libres, le flûtiste peut varier les paramètres (nuances, vitesse, phrasés…) ». Bref une large part est laissée à l’initiative de l’interprète.

Pierre-Richard DESHAYS : Chauve-souris

pour flûte et piano. Premier cycle. Lafitan : P.L.2595.

L’interprète se doit de lire le texte de présentation écrit par l’auteur et qui constitue le « programme » de cette pièce pleine de charme et aux harmonies délicates. La partie de piano, assez simple, pourra facilement être tenue par un élève. C’est une excellente manière d’initier les élèves à la musique de chambre.

Claude-Henry JOUBERT : Concerto « Les lapins »

pour flûte avec accompagnement de piano. Fin de premier cycle. Lafitan : P.L.2546.

Concerto ou poème symphonique ? Comme toujours avec Claude-Henry Joubert, on ne s’ennuie pas. Il nous raconte une sympathique histoire pleine de rebondissements. Mais comment s’en étonner avec des lapins ? S’il n’y a pas d’improvisation dans cette pièce, l’interprétation est reine. Aux interprètes de s’écouter et de trouver comment rendre cette pièce qui répond en plus aux critères du « schéma narratif » académique puisqu’il y a une situation initiale, un élément perturbateur en la personne du chien Miraut, une action, un élément de résolution appelé Arlette la fermière et un retour à l’équilibre dans une situation finale…

Jean-Michel TROTOUX : Asia-Elégance

pour flûte en ut et piano. Débutant. Lafitan : P.L.2662.

Voici une charmante petite pièce, en partie pentatonique, comme il se doit en raison du titre. La partie de piano est sinon pour débutant, du moins pour un tout petit niveau. Elle est donc tout à fait propice à la musique de chambre entre élèves du même âge. L’Asie est bien là. Quant à l’élégance, elle est également au rendez-vous.

Florent MOTSCH : Dialogues

pour flûte et piano. Lemoine : 2971 H.L.

Destinée à un niveau de fin de deuxième cycle, cette œuvre est une commande du CRR de Boulogne Billancourt. Il s’agit d’une œuvre exigeante et bien nommée : flûte et piano sont entraînés dans un dialogue lyrique dans des jeux de timbres et de rythmes qui demande aux deux instrumentistes une grande écoute mutuelle.

 

 

Carlos GRÄTZER : Vagues d’Air.

Flûte et piano. Préparatoire. Dhalmann : FD 0376.

L’auteur joue sur les mots… et sur les notes avec beaucoup de charme. Tantôt lyriques, tantôt rythmées, ces vagues instaurent un dialogue serré entre flûte et piano, pour une musique sensible et expressive.

 

 BACH : Suite en ut mineur BWV997.

Adaptation pour flûte et clavier par Gabriel Fumet. Delatour : DLT0763.

En publiant cette nouvelle adaptation de la Suite en ut mineur, Gabriel Fumet s’attache surtout à compléter les précédentes versions déjà publiées, notamment par une nouvelle répartition des voix de la fugue. On sent dans cette nouvelle édition toute l’expérience du remarquable flûtiste et musicien qu’est Gabriel Fumet, issu d’une lignée de musiciens et compositeurs trop oubliés mais qu’il s’efforce de faire redécouvrir.

 

Sophie LACAZE : Archéologos II

pour flûte basse et support audio. 1 vol. 1 CD. Delatour : DLT2110.

Comme Archéologos I, cette œuvre fait partie d’une série de courtes pièces pour instrument ou voix et support audio. Elle est également basée sur des enregistrements effectués lors de chantiers de fouilles archéologiques aux pieds des Pyrénées. On en appréciera l’ambiance envoutante.

 

André DELCAMBRE : Mélopée élégiaque

pour flûte et piano. Supérieur. Lafitan : P.L.2381.Voici une œuvre techniquement difficile mais qui permettra aux flûtistes de montrer à la fois leurs qualités techniques, spécialement de justesse, et musicales. L’œuvre est d’un grand lyrisme et demande beaucoup de délicatesse et d’intériorité.

Claude-Henry JOUBERT : L’oiseleur.

Variations pour flûte avec accompagnement de piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.2363.Les premières notes, évocatrices d’un oiseleur bien connu, présentent un très agréable thème que l’auteur décline, avec son humour habituel, en différentes variations dont une « innocente » valse à 6/8 suivie d’une sorte de cadence qui débouche sur un vif qui se termine par une suspension sur la dominante, et la citation in extenso du thème de l’oiseleur échappé d’une flûte enchantée…

 

Philippe RIO : Mélodie et Scherzando

pour flûte et piano. Elémentaire. Lafitan : P.L.2391.Cette pièce en deux parties reliées entre elles par une cadence allie le charme d’une jolie mélodie joyeuse et chantante aux sautillements très dynamiques et aux traits du scherzando, coupé lui-même par un « plus lent » gracieux en marche harmonique. Les interprètes pourront montrer leur capacité à s’écouter et à dialoguer pour faire ressortir tout le charme de cette musique.

André TELMAN : En plein songe

pour flûte ut et piano. Débutant. Lafitan : P.L.2438.Si la partie de flûte est pour débutant, il n’en est pas de même de la partie de piano qui tient, dans ce joli songe, un rôle essentiel. Et cette œuvre a l’avantage d’initier le jeune flûtiste à un langage harmonique délicat et plein de surprises. Voici donc un très joli songe dans lequel les jeunes interprètes pourront se plonger avec délices…