DEBUSSY : Petite suite pour deux flûtes & piano.

DEBUSSY : Petite suite pour deux flûtes & piano.  Transcription : Pascal Proust.  Combre : C06644.

Cette transcription, réalisée pour la 3e Convention française de la flûte, est en tout point remarquable à la fois par sa fidélité et par la véritable réorchestration réalisée par Pascal Proust de cette œuvre pour piano à quatre mains, orchestrée par Henry Büsser en 1907. On ne se lasse pas de réentendre ces pièces si connues et toujours aussi séduisantes. Ce sera une bonne occasion de les faire découvrir aux élèves de nos conservatoires.

 

Surprends-moi, pour flûte en ut & piano.

Jean SICHLER : Surprends-moi, pour flûte en ut & piano.  Lafitan : P.L.1835.

Voilà une pièce qui porte bien son nom : pianiste et flûtiste dialoguent en s’amusant dans une œuvre pleine de gaîté, avec partie médiane faussement sentimentale… C’est plein d’humour et de malice, un vrai régal ! Elle est écrite pour le niveau élémentaire.

Serinette pour flûte en ut & piano.

Michel CHEBROU : Serinette pour flûte en ut & piano.  Lafitan : P.L.1858.

Nos élèves savent-ils encore ce qu’est une serinette ? L’auteur prend soin d’en expliquer, en tête de son œuvre, la nature et l’intérêt. Cette pièce pour débutant ne manque pas de charme et son caractère joyeux devrait séduire tout jeune flûtiste.

Balade à petit poney pour flûte en ut & piano.

Francis COITEUX : Balade à petit poney pour flûte en ut & piano. Lafitan : P.L.1826.

Cette charmante balade commence par une promenade au pas avant de passer au trot dans une seconde partie.  On se laisse prendre par l’air désinvolte de la première partie et l’aspect sautillant de la seconde.  Souhaitons au jeune flûtiste (niveau préparatoire) de parvenir sans encombre au bout de sa promenade…

Flamenco-Blues pour un prophète

Jacques RIOU : Flamenco-Blues pour un prophète.  Pour quatre flûtes, dont une en sol (alto).  Combre : C06598.

Jacques Riou a été l’élève de Roger Bourdin, ce grand flûtiste souvent calomnié et trop tôt disparu.  Il en a toute la fantaisie et l’humour, sans négliger la perfection du style. Cette pièce est un vrai poème symphonique en miniature - succession de seize saynètes qui s’enchaînent sans interruption en 6’00 et 135 mesures.  Musique à déguster, sans bouder son plaisir !

Autori italiani dell’Ottocento per flauto e pianoforte.

Angelica CELEGHIN : Autori italiani dell’Ottocento per flauto e pianoforte.  Bärenreiter : BA 8174.

Soigneusement édité, ce recueil contient cinq pièces, à la fois brillantes et expressives, qui permettront d’enrichir le répertoire de l’instrument avec des auteurs italiens qu’il est agréable de redécouvrir : Emanuele Krakamp, Giulio Briccialdi, Raffaele Galli et Giuseppe Gariboldi, maîtres italiens pour la flûte. Elles conviennent aux niveaux élémentaire et moyen.

La flûte imaginative.

Éric LEDEUIL : La flûte imaginative.  Méthode de flûte traversière en deux volumes. Volume 1.  Album + CD.  Leduc : AL30 365. Cahier : AL30 366 + CD.

Cette méthode en quatre langues (français, allemand, anglais, espagnol) propose une formation musicale complète à l’intérieur du cours de flûte. Elle aborde aussi bien la technique classique que la technique contemporaine à travers des exercices qui sont autant de petits morceaux de style proposés aux élèves. La méthode comprend également des ateliers permettant, par des exercices auditifs, une approche de l’improvisation et de la composition. Des cadres historiques complètent le tout pour permettre au jeune flûtiste de situer son instrument dans l’histoire de la musique et des musiciens. Ajoutons que le CD est remarquablement enregistré et comporte les play-back d’un certain nombre de pièces.

Djef JUNG : Green sonatine

Djef JUNG : Green sonatine pour flûte en ut et piano. Élémentaire. Lafitan.

Cette sonatine est une vraie petite sonate en trois mouvements et une cadence miniature.  Il y a là de quoi faire ressortir les qualités à la fois d’expressivité et de virtuosité du jeune interprète.

Camille GEORGE : Souvenirs de la Petite France

Camille GEORGE : Souvenirs de la Petite France pour flûte en ut et piano. Élémentaire.  Lafitan : P.L. 1810.

Je ne pense pas me tromper en voyant dans cette pièce une évocation strasbourgeoise. Toujours est-il qu’elle nous entraîne dans une joyeuse danse pleine de caractère et d’entrain.

 Émile LELOUCH : Les Lucioles,

Émile LELOUCH : Les Lucioles, pour flûte et piano. Combre : C06588.

Cette œuvre de niveau moyen est un vrai feu follet, bien dans le style de ce toujours jeune pianiste, improvisateur et compositeur… Cette pièce, exigeante techniquement et musicalement, mérite de ne pas seulement figurer au répertoire des élèves mais aussi à celui de leurs professeurs.

Blaise METTRAUX : Ballade

Blaise METTRAUX : Ballade pour flûte et piano. Frédy Henry, éditions musicales : FH 9181. Distribution Leduc.

Une sympathique pièce chantante et sans grande difficulté de ce compositeur suisse.

Arlette BIGET, Claude-Henry JOUBERT : Méthode de flûte.

Arlette BIGET, Claude-Henry JOUBERT : Méthode de flûte. 16 grandes leçons pour les élèves du premier cycle, volume 2. Combre : C06572.

On connait l’humour de C.-H. Joubert. Il est évidemment présent dans ce deuxième volume d’une méthode qui se distingue tout particulièrement par sa volonté de faire faire avant tout de la musique, et de la bonne, aux élèves. Transcriptions et compositeurs imaginaires se succèdent avec bonheur. On y trouve notamment un trio d’Antonio Brocoli particulièrement « chou »…

Musiques sucrées,

Pierre-Richard DESHAYS : Musiques sucrées, 6 pièces pour flûte & piano en deux volumes. Niveau : fin de Premier cycle. Combre : vol. 1 C06634 ; vol. 2 C06635.

Du « Bébé citron » au « Lait fraise », ces six charmantes pièces de caractère aussi varié que plaisant devraient faire le bonheur des jeunes flûtistes.  Sucrées certes, mais également épicées, elles se dégustent avec plaisir.

Douze monologues pascaliens

Nicolas BACRI : Douze monologues pascaliens pour flûte (ou hautbois) solo, op. 92. Leduc : AL 29 838.

On reconnaîtra dans ces douze courtes pièces, écrites en 2004, l’inspiration, la charge affective et spirituelle des œuvres de l’auteur. Courts, certes, mais d’une grande densité, ces Douze monologues pascaliens sont d’un grand lyrisme et d’une beauté simple.