André TELMAN : Dans une contrée lointaine pour quatre flûtistes (flûte en ut, flûte alto, flûte basse, 2 zampoñas et 2 bajones). Delatour : DLT2717.

Cette « contrée lointaine » offre de nombreux paysage divers, tous intéressants. Certains sont plus vivants, d’autres plus mélancoliques. Les contrastes se succèdent avec bonheur. Le côté étrange ou étranger se manifeste à travers des passages modaux même si l’ensemble reste tonal, ce qui n’empêche pas, cependant, les fréquents changements de tonalité et de mesure. Le parcours est donc varié à souhait, permettant aux deux interprètes de montrer toutes leurs qualités, aussi bien techniques qu’expressives. On se laisse prendre par l’ambiance spéciale de cette pièce qui réserve beaucoup de très bonnes surprises.