Alain FLAMME : Don Quichotte pour flûte et piano. Supérieur. Lafitan : P.L.3068.

Voici une bien jolie pièce qui n’usurpe pas son nom. En effet, l’Espagne est constamment présente par ses rythmes et par ses modes, mais aussi par ses mélismes, ses échappées, son côté à la fois mélancolique et sensuel. L’auteur a parfaitement saisi cette ambiance si caractéristique et la rend à la perfection. Il faudra donc que les interprètes s’en imprègnent avant de jouer cette oeuvre qu’il faudrait se garder de défigurer en n’en saisissant pas le caractère. Piano et flûte dialoguent constamment, et si la flûte a la meilleure part, le piano a aussi ses moments réservés. Souhaitons beaucoup de plaisir aux interprètes et à leurs auditeurs.