Moyen. Delatour : DLT2534.

Délicieuse, primesautière, ce sont les adjectifs qui surgissent lorsqu'on écoute, sur le site de l'éditeur cette très jolie sonatine. Le second mouvement, plus rêveur, comme il se doit, ne contredit pas l'impression première. Quant au troisième, c'est un presto endiablé. Le tout se décline dans un langage qu'on pourrait qualifier de post-tonal. Mais ce qui importe, c'est que c'est tout simplement charmant.