Jean-Christophe ROSAZ : Ariake  pour flûte seule. Assez difficile. Delatour : DLT2473.

L'auteur présente ainsi son œuvre : « La lampe ARIAKE - terme qui désigne la lune pâle encore visible à l'aube - était une lampe traditionnelle japonaise de l'époque EDO (XVII - XIX ème siècles). Elle restait allumée toute la nuit et était faite d'un support cubique ajouré surmonté d'un "boîtier-foyer" que l'on faisait coulisser à l'intérieur de celui-ci pour réduire l'intensité lumineuse.

 

Cette composition est une évocation poétique de la lampe ariake qui brûle dans la nuit avec ses variations d'intensité et de l'obscurité qui l'entoure jusqu'à ce qu'elle se transforme en rayon de lune au lever du jour. »

Utilisant toutes les techniques contemporaines de la flûte ainsi que la spatialisation de l'interprète, cette œuvre est très délicatement poétique.