Claude-Henry JOUBERT : Le pinceau d'Eugène. Une enquête du commissaire Léonard pour flûte avec accompagnement du professeur de flûte. Fin du 1er cycle. Lafitan : P.L. 2978.

Voici donc une de ces délectables enquêtes du commissaire Léonard dont C.-H. Joubert a le secret. Il y aura, comme d'habitude, autant de travail pour le professeur que pour l'élève, mais un travail ô combien fructueux… Outre la découverte des peintres Eugène Boudin et et Eugène Delacroix réunis en la personne

d'Eugène Deladin-Boucroix, et des styles italien et américain, la pièce permet tout un travail d'improvisation passionnant : bien loin du n'importe quoi, il s'agit d'inviter l'élève et le professeur à construire la cadence et la conclusion de l'œuvre à l'aide des matériaux musicaux proposés, mais assimilés, digérés… L'auteur ne laisse pas les interprètes sans direction : la partition comporte tous les éléments nécessaires pour mener à bien ce travail aussi formateur que passionnant.