Quatre pièces pour flûte à bec : Jodel, Raksat, Pavillon bouché, Niwa. Dhalmann : FD0244.

Ces quatre interludes ne doivent pas être interprétés à la suite mais sont destinés à être intercalés dans un programme. Il s’agit, puisque nous sommes dans la collection « Musique d’aujourd’hui sur instruments anciens » de musique contemporaine utilisant toutes les ressources de l’instrument. Si Jodel fait référence à la tyrolienne, Raksat, qui signifie « danse arabe » renforce le caractère non tempéré de l’instrument tandis que Pavillon bouché, comme son nom l’indique, fait appel à un jeu tout à fait particulier. Quant à Niwa, jardin en japonais, c’est une évocation de la flûte japonaise en bambou qui porte ce nom.