Assez difficile. Delatour : DLT2218.

Il s’agit, dans cette pièce d’une « rencontre » entre une flûte à bec et un piano, rencontre d’abord harmonieuse puis plus conflictuelle, ce qui se traduit par d’amusantes dissonances et un discours un peu heurté entre la flûte virevoltante et le sage piano pour revenir à la fin sur une entente cordiale,

le tout sur une basse obstinée, basse qu’on pourra d’ailleurs utiliser pour des improvisations… Sous une apparente facilité du discours se cachent des difficultés techniques bien réelles mais nullement insurmontables. Il y faudra surtout une grande complicité entre les deux instrumentistes.