. Pièce pour cinq flûtes à bec alto et une flûte à bec basse (ou six flûtes à bec alto). Santilly, Édition Les Escholiers (17, rue du Bois, 28310 SANTILLY, ou ), E.S.G 2016 CN-GM. 5 p. et parties séparées (flûte à bec alto 1 (2 p.) – flûtes à bec altos 2, 3, 4, 5, 6 (respectivement 1 p.), flûte à bec basse (1 p.), avec CD.

À la fois amusante, originale et didactique, cette Valse rengaine se démarque des œuvres de la Renaissance. En fait, les flûtes à bec rendent à merveille les sonorités de l’orgue de Barbarie. La visée pédagogique est indéniable : les élèves seront familiarisés avec le tempo de la Valse et devront respecter les contretemps, toutefois sans masquer la mélodie répétitive et lancinante de la rengaine. Cette œuvre est écrite pour 5 flûtes à bec alto et une flûte à bec basse (ou 6 flûtes à bec alto). Elle transmet aux interprètes et auditeurs la naïveté et le charme rustique de l’orgue de Barbarie, comme on en trouve sur les manèges d’enfants. Après la maîtrise des difficultés rythmiques : divertissement assuré en parfaite adéquation entre titre et résultat sonore.

Alexandre FLENGHI : L’histoire de Poucette pour flûte et piano. Assez facile. Delatour : DLT2712.

Cette Poucette-là n’a rien à voir avec Michel Serres mais nous replonge au contraire dans les contes de notre enfance. Des péripéties nous conduiront, à travers cinq épisodes, de la naissance au mariage. Le tout est écrit avec beaucoup de grâce et de fraîcheur dans un langage qui fait penser au meilleur de l’école française. Les techniques « contemporaines » ne sont là que pour illustrer le récit. Bref, c’est à un fort agréable bain de jouvence que nous invitent l’auteur et ses interprètes. On pourrait même imaginer, pour une audition, une discrète mise en scène. C’est en tout cas vraiment délicieux.

Romain DUMAS : Du côté de chez… pour flûte et piano. Fin de 1er cycle. Lafitan : P.L.3074.

Il y a deux parties dans cette pièce : d’abord un « moderato avec expression » puis un « Allegro staccato ». La caractéristique la plus intéressante de cette œuvre est qu’il s’agit d’une véritable sonate et que le piano ne joue pas le rôle d’accompagnateur mais de partenaire. Il y a de nombreux échanges entre flûte et piano, des contrechants, bref il s’agit vraiment de musique de chambre. C’est donc une pièce intéressante à la fois pour le travail qu’elle permet et pour son charme indéniable. Quant à son style, il correspond bien au titre.

Arletta ELSAYARY : Les rêves de Julie pour flûte et piano. Débutant. Lafitan. P.L.3046.

Avec Arletta Elsayary, ces rêves ne peuvent être que charmants ! Non seulement ils le sont, mais ils sont également plein de poésie et de fantaisie. Notre jeune flûtiste devra, pour en rendre toute la finesse, maîtriser parfaitement son articulation. Il en sera de même de son pianiste qui devra reproduire soigneusement les mêmes articulations quand le thème passe entre ses mains. Il n’est pas si facile d’écrire des pièces pour débutant et celle-ci est une réussite.

 Historiette

Max MÉREAUX : Historiette pour flûte à bec soprano et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.3035.

Voici que Max Méreaux nous raconte une nouvelle historiette qu'Aspasie ne pouvait pas connaître ! C'est une bien charmante et primesautière pièce construite sur un rythme joyeux. Piano et flûte se livrent à de petits contrepoints. La flûte se lance même dans une brillante cadence. L'ensemble est bien agréable à écouter autant qu'à interpréter.

 

Passatempo

Pascal PROUST : Passatempo pour 3 flûtes et piano. 2ème-3ème cycle. Sempre più : SP0210.

Construite sur un rythme obstiné, cette pièce haletante devrait connaître un franc succès auprès des flûtistes un peu avancés. Le pianiste n'est pas en reste : bien loin d'être seulement un accompagnateur, il prend une part active au concert. L'ensemble est varié, coloré, même si s'en dégage un brin de nostalgie. C'est de la très bonne musique !

 

 Két Tánc

Ivan BOUMANS : Két Tánc pour flûte et piano. Fin 2ème cycle. Sempre più : SP0207.

Il s'agit d'une commande de l'Union Grand-Duc Adolphe, fédération nationale de musique du Luxembourg pour le Concours Luxembourgeois et Européen pour Jeunes Solistes 2008. Une première pièce, Elégie, se déroule dans des mesures diverses qui donnent une impression de liberté du rythme et du discours. La deuxième pièce, intitulée Néptáne, est un Allegro molto endiablé et très rythmé dans un dialogue constant avec le piano.

 

Anecdotes

Marc LYS : Anecdotes pour hautbois et piano. 2ème cycle. Sempre più : SP0212.

Ces charmantes anecdotes sont au nombre de deux : la première possède une nonchalance un peu mélancolique avec, au centre, un passage plus impétueux. La deuxième est une valse d'abord assez sage puis de plus en plus tourmentée. L'ensemble est fort agréable et dans un discours harmonique plein de délicatesse.

 Chanson pour Suzon

Michel CHEBROU : Chanson pour Suzon pour flûte et piano. Débutant. Lafitan : P.L.3053.

Cette jolie petite chanson se déroule selon le schéma refrain – couplet – refrain, le couplet étant au ton de la dominante. Si la partie de piano n'est pas écrite pour un débutant, elle n'est cependant pas très difficile. Il faudra que le jeune pianiste maîtrise à la main droite les arpèges continus de l'accompagnement. Le tout est fort agréable à entendre.

Jaïza

Jean-François PAULÉAT : Jaïza pour hautbois et piano. Facile. Delatour : DLT2629.

Cette très agréable pièce dans le style « jazz » demande un pianiste aguerri mais est destinée à un hautboïste sinon débutant, en tout cas de petit niveau… du moins en instrument, car il vaudra mieux qu'il ait le sens du rythme ! On peut écouter l'intégralité de la pièce sur le site de l'éditeur.

Musique des Balkans

Gjovalin NONAJ : Musique des Balkans pour flûte. Lemoine : HL 29248.

Outre les pièces pour flûte seule, le recueil contient également une Rhapsodie instrumentale balkanique pour deux flûtes. Issu d'une famille de chanteurs et musiciens traditionnels, l'auteur, albanais, nous propose une série de compositions originales qui, par leur richesse mélodique et rythmique ainsi que par leur caractère souvent nostalgique, nous restituent l'ambiance de cette musique des Balkans. Les mesures, parfois à 7/8 ou 7/16, nous introduisent dans un monde rythmique dépaysant mais plein de charme.

 

 Rhapsodie balkanique

Colombe ARNULF-KEMPCKE : Rhapsodie balkanique n° 1 pour flûte et piano. Elémentaire. Lafitan : P.L.3072.Il n'est pas sûr que les origines bourguignonnes de cette jeune compositrice et interprète la prédestinait à écrire une Rhapsodie balkanique, et pourtant, il faut bien reconnaître que cette œuvre est particulièrement réussie. Peut-être l'auteur est-elle en osmose avec cette musique des Balkans comme Ravel l'était avec la musique espagnole… Toujours est-il que cette Rhapsodie balkanique n°1, pour flûte et orchestre à cordes, éditée ici dans sa version flûte et piano est tout à fait imprégnée de l'ambiance des danses de ce pays et nous y transporte immédiatement. Cette œuvre devrait faire le bonheur des jeunes – et moins jeunes – flûtistes et de leurs auditeurs.

 

 

 Le pinceau d'Eugène.

Claude-Henry JOUBERT : Le pinceau d'Eugène. Une enquête du commissaire Léonard pour flûte avec accompagnement du professeur de flûte. Fin du 1er cycle. Lafitan : P.L. 2978.

Voici donc une de ces délectables enquêtes du commissaire Léonard dont C.-H. Joubert a le secret. Il y aura, comme d'habitude, autant de travail pour le professeur que pour l'élève, mais un travail ô combien fructueux… Outre la découverte des peintres Eugène Boudin et et Eugène Delacroix réunis en la personne

Le petit Éléphant en ville

Jean-François PAILLER : Le petit Éléphant en ville  pour flûte et piano. Débutant. Delatour : DLT2621.

Il n'y a rien de maladroit ou d'un peu pataud dans la promenade à travers la ville de ce charmant pachyderme. On pourra s'en persuader en allant écouter sur le site de l'éditeur ou sur Youtube cette charmante pièce (https://www.youtube.com/watch?v=zNOTsuVQpgI ). Le côté primesautier de certains passages dans la rue, avec les arrêts aux feux tricolores ne masque pas, cependant une certaine mélancolie. Nostalgie de sa forêt natale ? Bref, l'ensemble est tout à fait séduisant et original Cet éléphanteau devrait faire le bonheur de ses interprètes.

 

 

Gualtiero DAZZI : Trio de flûtes.

Commande du Trio d'Argent. Dhalmann : FD0706.

Sophie LACAZE : Het Lam Gods  pour quatuor de flûtes et récitant. Delatour : DLT2504.

Cette pièce est la troisième que le compositeur a écrit sur le célèbre retable de l'Agneau Mystique de Jan Van Eyck, exposé à la cathédrale Saint-Bavon de Gand. Le texte d'Alain Carré décrit au fur et à mesure les panneaux pendant que les flûtes en restituent l'ambiance. C'est une œuvre attachante à écouter en regardant le retable.

Max MÉREAUX : Danserie  pour flûte et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.2899.

N'étaient les notes détachées, on parierait plus pour une ballade ou une élégie. Peu importe le flacon : la pièce est jolie, chantante, un peu mélancolique dans son ton de do mineur. La partie de piano convient parfaitement à un élève : n'oublions pas que cette collection est faite pour encourager la musique d'ensemble. La cadence, vraiment dansante, elle, permettra au jeune flûtiste de montrer toutes ses qualités.

Sophie DESHAYES – Chantal BOULAY – Cyrille LEHN : Ecoute, je joue ! Méthode de flûte. Formation musicale et instrumentale. Vol. 2. 1 vol. 1 CD. Billaudot : G9514B.

Bien que nous n'ayons pas reçu le premier volume, nous pouvons dire qu'il s'agit d'une méthode très complète. L'organisation du travail quotidien est exposée dans le premier volume. Il s'agit d'une progression coordonnée à la fois de formation musicale et d'apprentissage de l'instrument. Le CD joue un rôle très important car il sert à la fois de modèle et de play-back. S'il se trouve dans le recueil des pièces du répertoire, beaucoup ont été composées avec talent par Cyril Lehn.

Jean-François PAULÉAT : Prise de Bec  pour quintette de flûtes à bec. Delatour : DLT2247.

Cette « prise de bec » est constituée d'un thème et de neuf variations. Elle est écrite pour deux flûtes sopranes, une flûte alto, une flûte ténor et une flûte basse. L'écriture en est très classique, ce qui ne veut pas dire que cela manque de charme, bien au contraire. Si le thème peut être joué par des élèves de premier cycle, les variations font appel à des flûtistes plus aguerris (jusqu'à début troisième cycle). Toutes les variations ne sont pas en quintette : duos, trios se succèdent. L'ensemble pourrait être donné avantageusement en audition par toute une classe de flûte à bec. C'est en tout cas une œuvre aussi variée qu'intéressante.

André TELMAN : Le songe de l'instant  pour flûte et piano. Début de 1er  cycle. Lafitan : P.L.2824.

Rêveuse à souhait, cette pièce se déroule dans une atmosphère onirique où le piano développe d'abord de larges arpèges sous la mélodie un peu mélancolique de la flûte, puis prend à son tour la parole dans un dialogue où chacun a sa part. C'est donc une fort jolie pièce où les deux interprètes devront s'écouter et montrer leur musicalité.

 Interlude  pour flûte à bec soprano et piano

Max MÉREAUX : Interlude  pour flûte à bec soprano et piano. Débutant. Lafitan : P.L.2900.

Cette agréable pièce exploite au maximum les possibilités de tessiture d'un débutant à la flûte à bec, dans une jolie mélodie, très simple au début, mais qui ne se prive pas, ensuite, de moduler – sagement, comme il se doit ! Bref, c'est un très agréable moment. La partie de piano a son rôle à jouer, tout en restant très facile. L'ensemble ne manque donc pas de charme.

Jean-François PAULÉAT : Sicilienne  pour flûte à bec soprano et piano. Très facile. Delatour : DLT2507.

On pourra écouter intégralement cette jolie pièce sur le site de l'éditeur. Pianiste et flûtiste dialoguent joyeusement et légèrement. Si la pièce ne comporte pas de difficulté technique, il faudra bien sûr, pour en tirer toute la substance, faire preuve d'une vélocité certaine et d'un sens musical non moins certain.