André TELMAN : A fleur de peau pour cor en mib et piano.

Fin de 1er cycle. Lafitan : P.L. 2785.

Cette pièce pleine de poésie nous emmène dans des paysages mélodiques et rythmiques variés qui ne manquent pas de charme.

Pascal PROUST : La colère de Glykospour

cor en fa solo. 3ème cycle. Sempre più : SP0078.

Que voilà, effectivement, une grosse colère ! Tantôt rentrée, tantôt explosive, elle met à rude épreuve les possibilités du corniste, mais pour un résultat aussi intéressant qu’expressif.

Pascal PROUST : Pauvre Argos !

pour cor et piano. Fin 2ème cycle. Sempre più : SP0074.

Illustrant la poignante histoire du chien d’Ulysse qui mourut lorsqu’il eut reconnu son maître après vingt ans d’absence, cette pièce s’ouvre par un long récitatif de cor avant de se déployer dans une belle mélodie aux tempos variés.

Bruno GINER : Ambos

Duo pour cor en fa. Commande du CNSMDP. Dhalmann : FD0408.

De niveau difficile, ce duo fait appel à toutes les possibilités de l’instrument. Il s’agit d’un véritable dialogue entre les deux instruments, plein de variété et de dynamisme.

Claude-Henry JOUBERT : Valse du Pivert

pour cor et piano. Niveau 1er cycle. Fertile Plaine : FP1552.

Comme les autres oiseaux de la collection, le pivert fait entendre son message sonore caractéristique au cours d’une valse bien agréable. Mais si l’on peut s’arrêter à l’interprétation de cette valse, il sera bien plus profitable d’en composer une autre sur le même modèle grâce aux conseils donnés à la fin de la partition.

Jean-François PAULÉAT : En chemin

Pour cor anglais et clavecin (ou clavier). Delatour : DLT2174.

Il s’agit de la version pour cor anglais et clavier de la même œuvre pour violon et clavier que nous avons recensée dans la lettre de juin dernier. Précisons que cette version est la version originale. Très allante, elle est écrite pour un niveau moyen avancé.

 

Nuit d’été

Olivier DEVIENNE : Nuit d’été pour cor en fa ou mib et piano. Débutant. Lafitan : P.L.2433.

 

Il est toujours difficile d’écrire de jolies musiques pour les débutants. Cette page, simple autant pour le cor que pour le piano, devrait faire le bonheur des interprètes par son charme et sa grâce.

 

Evocation pour cor en fa ou mib et piano. Préparatoire.

André GUIGOU : Evocation pour cor en fa ou mib et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.2416.

 

Commençant par un moderato soutenu dans la nuance piano, cette

Du Jazz encore et en cor ! pour 4 cors en fa et piano (ou section rythmique)

Charles BALAYER : Du Jazz encore et en cor ! pour 4 cors en fa et piano (ou section rythmique). Assez difficile. 1 vol. 1 CD. Delatour : DLT1992.

 

Cette pièce de jazz swing à 5/4, est composée d’un thème récurrent et de chorus écrits mais qui peuvent être également improvisés. Le CD contient à la fois l’œuvre intégrale, le play-back et un bonus qui est Á cors parfaits, recensé ci-dessous. Très agréable et intéressante à entendre, cette œuvre, malgré sa difficulté, qui est certaine, devrait faire le bonheur des ensembles de cors.

 

 

Á cors parfaits pour 4 cors en fa et piano (ou section rythmique)

Charles BALAYER : Á cors parfaits pour 4 cors en fa et piano (ou section rythmique). Assez difficile. 1 vol. 1 CD.Delatour : DLT1552.

 

Cette fois, c’est du jazz-rock que nous propose cet auteur. Disons tout de suite que la main gauche du piano peut être jouée par une guitare basse.

Le petit Kopprash.

Pascal PROUST : Le petit Kopprash. 25 études pour cor de moyenne difficulté d’après les Etudes op. 5 et 6 de Georg Kopprash. Sempre più : SP0039.

Pascal Proust a retravaillé pour le cor moderne 25 des nombreuses études écrites pour le cor au début du XIX° siècle par ce corniste et compositeur, en même temps que brillant pédagogue.

1er solo pour cor avec accompagnement de piano

François BRÉMOND : 1er solo pour cor avec accompagnement de piano. Restitution : Pascal Proust. Niveau 3ème cycle. Sempre più : SP0029.

François Brémond (1844-1925) fut avant tout un instrumentiste. Il composa essentiellement des pièces pédagogiques. Ce 1er solo en est un excellent exemple.

3ème solo op. 8 pour cor avec accompagnement de piano

Jean Baptiste MOHR : 3ème solo op. 8 pour cor avec accompagnement de piano. Restitution : Pascal Proust. Niveau 3ème cycle. Sempre più : SP0028.

J.B. Mohr (1823-1891) est également essentiellement un instrumentiste.

 Primavera

Pascal PROUST : Primavera  pour cor et piano.  Sempre più : SP0004.

Cette œuvre est le morceau imposé du Concours national de l’Association française du cor, à Saint-Étienne, pour octobre 2012.  Une première partie, en forme de habanera, à la fois un peu mélancolique et très chantante est suivie d’une mini-cadence qui sert d’introduction à un Allegro moderato sous-tendu par un rythme d’anapeste. À la fois vigoureux et expressif, il développe dans un la mineur tout à fait classique une mélodie pleine de charme et de finesse.

Sur la piste

André TELMANN : Sur la piste  pour cor en fa ou mib et piano. Débutant. Lafitan : P.L.2223.

 

C’est sur une piste de danse que nous conduit cette pièce légère et froufroutante qui devrait faire la joie de ses interprètes. Piano et cor s’échangent, à l’envi, un thème qui s’orne différemment à chaque fois. 

 

Irish coffee

 

 

Jérôme NAULAIS : Irish coffee  pour cor en fa ou mib et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.2180.

Le cocktail proposé ne manque ni de charme ni de piquant… Une partie centrale plus tranquille fait dialoguer cor et piano dans un duo plus romantique.

Petite chanson de printemps

Yves BOUILLOT : Petite chanson de printemps  pour cor en fa et piano. Également, une version pour saxhorn alto ou cor en mib et piano. Niveau débutant. Lafitan : P .L.2214.

 

On pourrait aussi parler de petite promenade printanière tout en chantonnant un refrain entraînant… La partie de piano, qui reste facile, dialogue abondamment avec le cor. Ce sera une excellente initiation à la musique de chambre.

 

Cantabile

Max MÉREAUX : Cantabile  pour cor en fa. Niveau préparatoire. Lafitan : P.L.2237.

Voici un nom bien mérité pour cette pièce très chantante, à l’accompagnement de piano fluide et léger. Une cadence permet au corniste de développer toutes ses qualités. En un mot, il se dégage de cette œuvre beaucoup de charme.

L’attente

Émile LELOUCH : L’attente  pour cor anglais et piano. Delatour : DLT 1897.

Alternant poésie et élans impétueux, cette pièce de moyenne difficulté met en valeur tous les aspects du cor anglais qui sait si bien être tantôt mélancolique, tantôt agreste… Voici une œuvre séduisante, à la fois poétique et cocasse.

Thierry DELERUYELLE : Cristal

Thierry DELERUYELLE : Cristal pour cor en fa (ou mib) & piano. Élémentaire. Lafitan : P.L.2045.

C’est au pianiste que revient le « cristal » des doubles croches dans l’aigu. À lui de ne pas écraser son accompagnement mais de savoir le rendre transparent… Cette pièce fort jolie comporte une partie centrale plus rythmée mais non moins cristalline à travers, cette fois-ci des accords lumineux. Pas vraiment facile, cette pièce demandera aux deux interprètes beaucoup de goût et de recherche de timbre.

 Épure.

Bernard de VIENNE : Épure.  Niveau : Difficile. Dhalmann (www.dhalmann.fr) : FD0314. 

 

Dans cette brève Épure, il est fait appel à tous les modes de jeu de l’instrument : sons ouverts, bouchés, cuivrés ou non, notes répétées, grands écarts de tessiture en différents tempi se succédant très rapidement.  Pour musicien chevronné.

 

Églogue

Max MÉREAUX : Églogue pour cor en fa & piano.  Armiane : EAL510.

 

Il s’agit simplement de la transcription pour cor de la pièce pour saxhorn recensée ci-dessus.