Jacques ERDOS : En écho pour cor en fa ou mib et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.3237.

Le titre est bien annonciateur du contenu. A une phrase du cor correspond un écho du piano. Très sage au début, dans un andante puis un cantabile, la pièce s’anime dans sa partie centrale, en contrepoint. Pianiste et corniste devront donc s’écouter soigneusement pour avoir les mêmes accents, les mêmes articulations… Aux échos se mêlent aussi des passages en parties parallèles, pas plus faciles à mettre au point. Au-delà de cette performance, l’ensemble est très agréable, et se termine par un pianissimo des deux instruments qui semble faire rentrer le tout dans le silence. Il se dégage de l’ensemble beaucoup de poésie et un certain mystère.