pour contrebasse et piano. Fin de premier cycle. Sempre più : SP0052.

Comment ne pas être séduit par cette pièce au rythme un peu déjanté et pleine d’un humour qui fait honneur au titre ? A un début tout à fait réjouissant succède une partie plus lyrique mais non moins réjouissante. On revient ensuite au caractère du début. La partie de piano n’est pas pour rien dans le côté humoristique de la pièce.