Marcel JORAND : Civelle-Mélodie

pour clarinette sib et piano. Lafitan : P.L.2473.

Ecrite pour le niveau préparatoire, cette pièce comporte un dialogue entre la clarinette et le piano qui en fait un véritable petit mouvement de sonate. Si on veut que l’imaginaire des interprètes puisse s’exercer, il sera sans doute nécessaire de leur rappeler (ou de leur apprendre) le fabuleux voyage des bébés-anguilles… Il s’agit en tout cas d’une œuvre variée et pleine d’intérêt pour la formation à la musique de chambre.

 

Claude-Henry JOUBERT : Dagobert a perdu ses clefs !

pour clarinette avec accompagnement de piano. Lafitan : P.L.2373.

De quelles clés s’agit-il ? L’auteur ne nous en dit rien. Mais on pourra se raconter plein d’histoires en interprétant cette pièce pleine d’humour avec des parties très classiques et d’autres où le clarinettiste épanche ses états d’âme sur les accords longs du piano… En résumé, voici une œuvre faussement mélancolique et vraiment réjouissante.

 

Pascal PROUST : Narthex

pour clarinette et piano. Sempre più : SP0034.Le Narthex fait passer du monde profane au monde sacré. Peut-être est-ce ici l’ambition de l’auteur qui nous propose une pièce lyrique et grave, en même temps que variée par l’ambiance des différentes parties. De moyenne difficulté, elle permettra aux interprètes de donner la mesure de leur intériorité. Rendons grâce aux éditions Sempre più d’avoir, au-dessus de la partie de piano, écrit la clarinette en sons réels… Tous les pianistes ne parlent pas « clarinette » !

 Stiacciato pour clarinette et piano

Eric FISCHER : Stiacciato pour clarinette et piano. Dhalmann : FD0390.

Ce compositeur aux multiples talents nous propose cinq « reliefs », cinq courtes pièces de caractère fort différent et qui illustrent le titre de l’œuvre,

Ebony breath pour quintette de clarinettes

Charles BALAYER : Ebony breath pour quintette de clarinettes. Niveau moyen. Delatour : DLT1993.

Cette ballade à la fois charmante et mélancolique est écrite pour 3 clarinettes en sib, cor de basset (ou à défaut, clarinette basse) et clarinette basse.

One, Two, Fruits, Légumes…

Rémi MAUPETIT : One, Two, Fruits, Légumes…  pour trompette sib ou ut (ou cornet) & piano. Premier cycle. Lafitan : P.L.2258.

Il y a beaucoup de fantaisie dans cette pièce qui comporte aussi une petite cadence, enchâssée entre les deux parties, et qui permet au trompettiste de montrer ses capacités, tant de vélocité que d’expression.

En Randonnée

Francis COITEUX : En Randonnée  pour clarinette en sib & piano. Delatour : DLT1991.

Cette charmante randonnée nous fait parcourir les différents registres de la clarinette en commençant par le plus facile… C’est effectivement le niveau de cette pièce destinée à une fin de première année. Les modulations restent sages, ainsi que les rythmes, ce qui ne nuit pas à l’agrément de la promenade, au contraire.

Les Délices d’Alice

Jean-Paul HOLSTEIN : Les Délices d’Alice  pour clarinette en sib & piano. Delatour : DLT1990.

« Cette pièce a été écrite à l’attention d’une petite fille de onze ans […] ayant trois années de clarinette à son actif (niveau : fin de cycle 1). » S’ouvrant par un canon à l’unisson avec le piano, cette pièce met en œuvre une très jolie mélodie se déroulant un peu comme une mélopée. Tout de grâce et de caractère, ces « délices » ne seront certainement pas réservés à Alice !

Toccata

Yves BOUILLOT : Toccata  pour clarinette seule. Supérieur. Lafitan : P.L.2215.

Bien que la citation ne soit pas exacte, on ne peut s’empêcher, dans la formule qui ouvre et ferme l’œuvre, de penser au nom de Bach… La pièce, en tout cas mérite bien son nom de Toccata par son caractère de fantaisie et la virtuosité qu’elle requiert. L’instrumentiste appréciera la façon dont l’éditeur a imprimé certaines pages en double pour faciliter la tourne…

Le petit futé

Jean-Michel TROTOUX : Le petit futé  pour clarinette en sib et piano. Débutant. Lafitan : P.L.2298.

Notre petit futé ne manque pas de fantaisie. Pianiste et clarinettiste dialoguent par petites phrases très courtes. Ce sera en même temps pour les instrumentistes un bon test de leur capacité d’écoute de l’autre et un excellent entraînement à la musique de chambre. Notre petit futé nous quitte à la fin sur la pointe des pieds…

 

Le Ranquétou

Jacky THÉROND : Le Ranquétou  (Ranquétou : terme aveyronnais signifiant petit chemin) pour clarinette en sib et piano. Débutant. Lafitan : P.L.2183.

Ce petit chemin (sent-il la noisette ?) est bien agréable, qui se promène en fa majeur avec une petite incise au relatif mineur. Piano et clarinette dialoguent en cheminant. On y trouve même une petite cadence en forme d’escapade. C’est une tranquille promenade où chacun peut projeter ses rêves.

Palomita

Max MÉREAUX : Palomita  pour clarinette en si bémol et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.2319.

Si l’on désire que pianiste et clarinettiste soient à l’aise pour interpréter les syncopes, c’est cette pièce qu’il faut leur donner. Rassurons-nous, il n’y a rien là de systématique mais simplement la création d’une ambiance espagnole pleine de grâce et de légèreté.

Caprice

Rémi MAUPETIT : Caprice  pour clarinette en sib et piano. Élémentaire. Lafitan : P.L.2257.

Ce Caprice un peu mélancolique évoque une promenade romantique… ou toute autre atmosphère que l’interprète voudra y trouver. Il y faudra en tout cas un grand sens du phrasé en même temps qu’une solide technique. Il comporte deux parties réunies par une cadence médiane. Le piano n’est pas un simple accompagnateur mais un vrai partenaire.

Tranchant le rapide.

Claude-Henry JOUBERT : Quatre opéras pour clarinette avec accompagnement de piano. 4 – Tranchant le rapide.  Épopée nordique.  Élémentaire.  Lafitan : P.L.2220.

L’humour ravageur de Cl.-H. Joubert a encore frappé. Et certainement pour le plus grand plaisir des jeunes (ou moins jeunes) interprètes.  Cette héroïque histoire que l’auteur nous conte tout au long ne laissera pas insensible les cœurs des auditeurs.  Mais tout finit bien : « de retour au village, c’est le mariage et la fête. Et ils eurent beaucoup d’enfants… ».

Le banc vert

Xavier EECKELOOT : Le banc vert  pour clarinette en sib et piano. Débutant. Lafitan : P.L.

Pourquoi un banc vert ? Mais après tout, pourquoi pas ? Cette pièce ne manque ni de charme ni de caractère. D’un bout à l’autre du morceau, la main gauche du piano fait entendre un rythme lancinant qui ponctue un discours polyphonique de très bonne facture. Voilà en tout cas de la fort bonne musique.

Valse de Saint-Cosme

Alexandre CARLIN : Valse de Saint-Cosme  pour clarinette en sib et piano. Débutant. Lafitan : P.L.2296.

Faut-il voir dans ce titre un hommage au patron des chirurgiens, à moins que ce ne soit au vin qui porte ce nom et incite à la danse ? Toujours est-il que la mélodie un peu nostalgique de cette œuvre fait aussi penser à une réminiscence des Feuilles mortes… Les interprètes seront-ils sensibles à cette référence ? Pourquoi ne pas en profiter pour la leur faire découvrir ? Quoi qu’il en soit, le débutant trouvera là de quoi montrer, même avec peu de moyens techniques, sa sensibilité et sa musicalité.

 

Milda melodio

Nicolas VIEL : Milda melodio  pour clarinette en sib et piano. Delatour : DLT 1901.

Cette pièce assez facile déroule une jolie mélodie sur un accompagnement discret du piano sauf dans la partie « sotto voce » où le chant passe pour quatre mesures au piano. Le tout est fort agréable. Il est appréciable que la clarinette soit écrite en notes réelles au dessus de la portée du piano…

 

Francis COITEUX : En canoë

Francis COITEUX : En canoë  pour clarinette sib & piano. Delatour : DLT1878.

 

Construite comme une petite sonate en trois mouvements, cette œuvre assez facile nous promène au fil de l’eau, passant d’un allegretto à un Andante charmeur pour se terminer par un allegro où l’on imagine les rameurs pris d’une soudaine envie de gagner une course… On confiera cette partition à un élève de fin de premier cycle.

 

École de la vélocité.

Rudolf MAUZ : École de la vélocité.  Clarinette seule.  Schott (www.schott-music.com) : ED 20953.   23,1 x 30,3 cm, 84 p. 14,99 €.

Conçu pour améliorer la technique des doigts & de la langue (Honni soit qui mal y pense !), ce volume contient une série d’exercices de base et d’études ad hoc.  Difficulté : Facile à intermédiaire.

 Die schönsten Weihnachtslieder.

Willy SCHNEIDER : Die schönsten Weihnachtslieder.  Pour une ou deux clarinettes. Schott (www.schott-music.com) : ED 21156.   23,1 x 30,3 cm, 32 p.  CD inclus.

Vingt-deux célèbres noëls composent cette anthologie pour clarinettistes encore peu chevronnés (textes allemands ou anglais inclus).  Niveau : Facile à moyen.

Papiers.

Éric FISCHER : Papiers.  12 trios pour clarinette.  Dhalmann (www.dhalmann.fr) : FD0240.

Ces douze trios, considérés comme faciles, n’en font pas moins appel, au fil des pages, aux techniques contemporaines. Si la technique n’en est pas trop ardue, les frottements divers mettront l’oreille des exécutants à l’épreuve : la justesse n’est jamais donnée !

 Sérénade marine

Claude-Henry JOUBERT : Sérénade marine  pour clarinette sib avec accompagnement de piano.  Niveau fin du 1er cycle. Lafitan : P.L.2125.

 

La collection « Sérénade » propose une écriture contemporaine avec des essais d’improvisation simple et avec accompagnement de piano simple écrit sur une portée. Claude-Henry Joubert en a écrit treize, pour divers instruments. Bien sûr, les consignes d’interprétation sont détaillées, et l’humour du compositeur à la hauteur de la situation !