JANÁČEK : Sonate pour clarinette et piano d'après la sonate pour violon et piano. Arrangement de Shirley Brill. Bärenreiter : BA 9581.

Après avoir été longtemps considérés comme un péché capital, les transcriptions et arrangements ont retrouvé la faveur des instrumentistes et des mélomanes. Ne nous en plaignons pas. Cette œuvre profondément lyrique et belle est admirablement servie par cette adaptation réalisée par la clarinettiste israélienne Shirley Brill. S'il faut parler d'arrangement  et non de transcription, c'est qu'il a fallu parfois modifier la partie de piano. Mais il est des cas où la fidélité à l'esprit consiste à modifier la lettre…

 

Maurice JOURNEAU : Trois pièces brèves pour clarinette en sib. Niveau moyen. Fortin-Armiane : EAL546.

Ces trois pièces ont été écrites en 1984, date à laquelle Maurice Journeau cessa volontairement de composer. On y retrouve le langage si personnel de ce compositeur plein de lyrisme et d’harmonies délicates. Souhaitons que ces pièces soient abondamment jouées. Si nous avons indiqué un niveau de difficulté, c’est pour que les professeurs n’hésitent pas à les faire jouer à leurs élèves, mais elles n’ont rien de pièces « scolaires » ou « pédagogiques » !

 

Yves CUENOT : Ondes et remous pour clarinette en sib. Moyen avancé. Delatour : DLT2261.

Deux parties dans ce soliloque : Ondes, qui oscille entre les différents registres de la clarinette en ondulant – c’est le cas de le dire – nonchalamment, et Remous, où alternent passages agités et passages plus lents.

 

Bruno GINER : Poker à quatre. Quatuor de saxophones. Assez facile. Dhalmann : FD0439.

Mieux vaut être initié au poker pour aborder cette œuvre. Il faudra aussi, bien sûr, être initié aux techniques contemporaines de l’instrument, même si toutes les indications sont fournies sur la partition. Le déroulement de cette partie ne devrait pas laisser ses interprètes indifférents…

 

Charles BALAYER : Parisian dreampour quatuor de saxophones (soprano, alto, ténor, baryton). Assez difficile. Delatour : DLT2206.

Cette pièce très swing est très agréable à entendre, rythmée tout en étant un brin nostalgique. On pourra l’écouter intégralement sur le site de l’éditeur. Ce rêve parisien a vraiment tout pour séduire et devrait avoir beaucoup de succès tant dans les classes de bon niveau que pour des concerts professionnels.

 

Michel CHEBROU : Miniature pour clarinette et piano.

Débutant. Lafitan : P.L.2806.

Quelle charmante mélodie, à la fois tranquille et chantante ; de ces airs qui se retiennent facilement, simples mais pas simplets.

André TELMAN : Dans la forêt de Sherwood pour clarinette et piano

Débutant. Lafitan : P.L.2746.

Il sera facile de susciter l’imagination des interprètes pour que les différents aspects de cette œuvre s’associent à la légende de Robin des Bois

Jean-Michel TROTOUX : C’était un rêve pour clarinette et piano

Débutant. Lafitan : P.L.2747.

« C’était un rêve, un joli rêve… » Il semble qu’il n’y ait ici nulle allusion au fameux duo de «La belle Hélène » ni à Lilian Harvey dans « Le congrès s’amuse ».

Claude-Henry JOUBERT : On a caché le vase de Soissons !

Une enquête  du commissaire Léonard pour clarinette (niveau fin du 1er cycle) avec accompagnement du professeur de clarinette. Lafitan : P.L.2797.

Non, ce n’est pas une version auvergnate de la fameuse histoire mais une aventure bien contemporaine même si l’histoire (avec un grand H) nous rattrape constamment. L’originalité de cette œuvre est de proposer deux improvisations ou plutôt deux compositions à intégrer dans le déroulement de l’enquête.

Francis COITEUX : Escapade pour clarinette en sib et piano

Facile. Delatour : DLT2324.

Cette première escapade pour clarinettiste de premier cycle est pleine d’espièglerie : débutant par un allegretto sautillant,

Éric FISCHER : Trois minutes parvenues à leur terme

Hommage à André du Bouchet. Clarinette en sib. Difficile. Dhalmann : FD0350.

Bettina OSTERMEIER – Günter VOIT

Klezmer pour clarinette et piano. Bärenreiter : BA10616.

Les clarinettiste, dont l’instrument possède un timbre si proche de la voix humaine, seront heureux de retrouver

René POTRAT : Humeur badine pour clarinette et piano

Préparatoire. Lafitan : P.L.2748.

Tandis que l’accompagnement de piano se fait souvent joliment répétitif, la clarinette badine

Jean-Michel TROTOUX : L’étoile cachée

pour clarinette en sib et piano. Débutant. Lafitan : P.L.2663.

Jean-Michel Trotoux nous offre une jolie pièce très poétique dans laquelle piano et clarinette s’expriment quasiment à part égale dans un dialogue parfois contrapuntique. C’est une gageure pour une pièce qui reste très simple pour les deux instruments.

 

André TELMAN : Ma première mélodie

pour clarinette en sib et piano. Débutant. Lafitan : P.L.2599.

Cette jolie pièce met d’emblée les jeunes interprètes au contact d’une musique délicatement modulante, notamment dans le passage médian. Bien loin des « pièces pour débutants », c’est de la vraie musique !

Michel NIERENBERGER : Promenade enchantée

pour clarinette en sib et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.2564.

Cette promenade enchantée brille par la variété de ses différents paysages qui se succèdent à grande vitesse. On pourrait l’appeler aussi « promenade surprise » mais c’est, en tous les cas une charmante promenade.

Max MÉREAUX : Badinerie pour clarinette

en sib et piano. Elémentaire. Lafitan : P.L.2621.

Ce badinage, sous le faux air d’un classique 4/4, cache des recherches rythmiques et de phrasé qui mettront à l’épreuve le sens musical des interprètes. Encadrée par ces deux parties endiablées, une partie médiane, résolument mélodique, déploie ses charmes chromatiques. Bref, cette jolie pièce se mérite.

Serge LENOIR : Sous le kiosque

pour clarinette en sib et piano. Elémentaire. Lafitan : P.L.2584.

Comment ne pas penser, quand on lit ce titre, au kiosque du Luxembourg, où se produisirent tant d’harmonies et de fanfares… Serge Lenoir nous met effectivement dans l’ambiance de ces morceaux de bravoure où l’instrumentiste se devait d’éblouir son public dans des « Fantaisies sur… ». Tout en évoquant cette époque, Serge Lenoir sait pasticher ce style avec élégance et bon goût. Et les interprètes pourront y montrer leur talent sous des formes diverses.

Olivier DARTEVELLE : Silent movie

pour clarinette et piano. 3ème cycle. Sempre più : SP0064.

Le programme de ce film muet est donné par l’auteur… Les séquences traditionnelles d’un « standard » des années vingt se déroulent dans le style jazzy de l’époque. Cette pièce très plaisante fera certainement le bonheur de ses jeunes ou moins jeunes interprètes.

Alexandre CARLIN : Au pied de la muraille

pour clarinette en sib et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L. 2642.

De quelle muraille s’agit-il ? C’est certainement à la Grande Muraille de Chine que fait d’abord penser l’allure pentatonique du thème. Mais on peut aussi trouver d’autres murailles et laisser libre cours à son imagination. Quoi qu’il en soit, cette pièce à l’allure extrême-orientale se déroule dans une atmosphère un peu nostalgique mais bien agréable. L’accompagnement de piano peut être sans difficulté confié à un élève, occasion ou jamais de sortir les pianistes de leur superbe isolement…

Claude-Henry JOUBERT : Concerto « Les kangourous »

pour clarinette en sib avec accompagnement de piano. Fin du 1er cycle. Lafitan : P.L. 2547.

L’auteur profite de ce concerto pour nous raconter une très jolie histoire, avec son élément perturbateur (les chasseurs) et sa fin romantique à souhait : les deux jeunes héros de l’histoire, Adélaïde et Sydney, nos deux kangourous, valsent pour sceller leurs retrouvailles. Comme le fait remarquer l’auteur, quand les chasseurs arrivent, « C’est la panique (pour les kangourous, pas pour le clarinettiste !) ». Pianiste et clarinettiste sautent cependant de concert (mais symboliquement, cela va sans dire… Bref C.-H. Joubert nous propose là une pièce qui mettra en valeur les talents divers des jeunes interprètes.

Valérie ROUSSE, Joël LITTORIE : Couleurs caraïbe

pour clarinette et piano. Niveau Préparatoire 1 à Elémentaire 1. Lemoine : 29011 H.L.

Ces trois « concerts » pour clarinette n’ont en commun avec les pièces analogues pour piano que la couverture du recueil. Chaque recueil contient des pièces originales. Celles-ci sont bien séduisantes et devraient convaincre les jeunes instrumentistes.