Octave JUSTE : Insecta  Trois brèves sonatines pour clarinette seule ou clarinette et piano. II – Coléoptères. 2ème cycle. Sempre più : SP0122. III – Hyménoptères. 2ème cycle. SP0123.

Voici donc les deux autres « sonatines » : dans le même esprit, la première nous entraine au royaume du Bousier (laborieux et méticuleux), de la Coccinelle (gracile et fragile) et du Lucane cerf-volant (crépusculaire et spectaculaire). La dernière est consacrée à la Guêpe (virevoltante et piquante), à la Fourmi (précise et concise) et à l'Abeille (indispensable et vulnérable). Chaque pièce tient scrupuleusement compte du caractère indiqué et excite à la fois la sensibilité et l'imagination. L'ensemble est très réussi et mérite de séduire professeurs et élèves.

 

 

 

Pascal PROUST : Le petit Kopprasch du clarinettiste.  25 études pour clarinette de moyenne difficulté. Sempre più : SP0145.

Pour les lecteurs non avertis, signalons que le « Kopprash » est un recueil d'études bien connu des cornistes… Pascal Proust s'inscrit donc dans cette succession avec des études qui ciblent chacune une difficulté précise, mais elles n'en sont pas moins de la vraie musique. Il faut bien travailler la technique… et l'auteur rend ce travail plutôt agréable.

 

 

 

Philippe RIO : Romance et Espièglerie  pour clarinette et piano. Fin de premier cycle. Lafitan : P.L.2751.

Précisons bien qu'il s'agit d'une seule et unique pièce, mais comportant alternativement romance et espièglerie. L'ensemble est très frais, aussi agréable que varié, et devrait combler à la fois le clarinettiste mais aussi le pianiste qui n'est pas un simple accompagnateur mais un vrai partenaire.

 

André TELMAN : La légende du spectre sous-marin  pour clarinette en sib et piano. Fin du 1er cycle (musique de chambre). Lafitan : P.L.2827.

 

L'atmosphère est inquiétante à souhait, la variété des différentes parties permet d'exprimer les divers sentiments suggérés par la partition.

Divertissement  pour clarinette en sib  et piano

Nicolas CHEVEREAU : Divertissement  pour clarinette en sib  et piano. Delatour : DLT2489.

Se déclinant en trois parties : Ouverture, Cantilène et Rondo, ce Divertissement  est construit le plus souvent sur des variations autour des thèmes. Festif et joyeux,

Marc-Antoine DELATTRE : Chante et danse  pour clarinette et piano.

Marc-Antoine DELATTRE : Chante et danse  pour clarinette et piano. Elémentaire. Lafitan : P.L.2941.

 

Le titre est un reflet fidèle du contenu de cette pièce qui d'un « andante espressivo »

Sylvain KASSAP : Silver eye  pour ensemble de clarinettes

Sylvain KASSAP : Silver eye  pour ensemble de clarinettes. Commande de la communauté d'aglomération Argenteuil-Bezons. Dhalmann : FD0463.

 

Saluons cette œuvre, née d'une résidence du musicien et compositeur Sylvain Kassap, œuvre qui permet à un ensemble de clarinettes de niveaux distincts, allant du premier au troisième cycle, d'interpréter une œuvre

Max MÉREAUX : Badinerie  pour saxophone alto et piano

Max MÉREAUX : Badinerie  pour saxophone alto et piano. Moyen. Lafitan : P.L.2741.

 

Commençant par une partie plus rythmique dont le côté syncopé devrait causer quelques difficultés aux interprètes, la pièce se poursuit par un solo en « tempo libre » qui s'enchaine avec une partie plus lyrique

Jacky THEROND : Rédièse 12 pour clarinette sib seule. Elémentaire. Lafitan : P.L.2942.

Pourquoi ce titre sinon pour signaler une présence dominante du ré dièse et un chromatisme affirmé ? Le clarinettiste a la réputation de ne pas aimer les dièses. Ici, les élèves seront servis : aucun bémol en vue ! Mais attention : il ne s'agit pas d'un simple procédé d'écriture. Il n'y a rien de scolaire ou d'ennuyeux dans cette œuvre qui est d'abord de la vraie et bonne musique qui fait appel autant à la virtuosité qu'à la sensibilité de l'instrumentiste. Oublions donc le procédé et laissons-nous charmer par cette pièce aux aspects variés, et pleine de vie.

JANÁČEK : Sonate pour clarinette et piano d'après la sonate pour violon et piano. Arrangement de Shirley Brill. Bärenreiter : BA 9581.

Après avoir été longtemps considérés comme un péché capital, les transcriptions et arrangements ont retrouvé la faveur des instrumentistes et des mélomanes. Ne nous en plaignons pas. Cette œuvre profondément lyrique et belle est admirablement servie par cette adaptation réalisée par la clarinettiste israélienne Shirley Brill. S'il faut parler d'arrangement  et non de transcription, c'est qu'il a fallu parfois modifier la partie de piano. Mais il est des cas où la fidélité à l'esprit consiste à modifier la lettre…

 

Maurice JOURNEAU : Trois pièces brèves pour clarinette en sib. Niveau moyen. Fortin-Armiane : EAL546.

Ces trois pièces ont été écrites en 1984, date à laquelle Maurice Journeau cessa volontairement de composer. On y retrouve le langage si personnel de ce compositeur plein de lyrisme et d’harmonies délicates. Souhaitons que ces pièces soient abondamment jouées. Si nous avons indiqué un niveau de difficulté, c’est pour que les professeurs n’hésitent pas à les faire jouer à leurs élèves, mais elles n’ont rien de pièces « scolaires » ou « pédagogiques » !

 

Yves CUENOT : Ondes et remous pour clarinette en sib. Moyen avancé. Delatour : DLT2261.

Deux parties dans ce soliloque : Ondes, qui oscille entre les différents registres de la clarinette en ondulant – c’est le cas de le dire – nonchalamment, et Remous, où alternent passages agités et passages plus lents.

 

Bruno GINER : Poker à quatre. Quatuor de saxophones. Assez facile. Dhalmann : FD0439.

Mieux vaut être initié au poker pour aborder cette œuvre. Il faudra aussi, bien sûr, être initié aux techniques contemporaines de l’instrument, même si toutes les indications sont fournies sur la partition. Le déroulement de cette partie ne devrait pas laisser ses interprètes indifférents…

 

Charles BALAYER : Parisian dreampour quatuor de saxophones (soprano, alto, ténor, baryton). Assez difficile. Delatour : DLT2206.

Cette pièce très swing est très agréable à entendre, rythmée tout en étant un brin nostalgique. On pourra l’écouter intégralement sur le site de l’éditeur. Ce rêve parisien a vraiment tout pour séduire et devrait avoir beaucoup de succès tant dans les classes de bon niveau que pour des concerts professionnels.

 

Michel CHEBROU : Miniature pour clarinette et piano.

Débutant. Lafitan : P.L.2806.

Quelle charmante mélodie, à la fois tranquille et chantante ; de ces airs qui se retiennent facilement, simples mais pas simplets.

André TELMAN : Dans la forêt de Sherwood pour clarinette et piano

Débutant. Lafitan : P.L.2746.

Il sera facile de susciter l’imagination des interprètes pour que les différents aspects de cette œuvre s’associent à la légende de Robin des Bois

Jean-Michel TROTOUX : C’était un rêve pour clarinette et piano

Débutant. Lafitan : P.L.2747.

« C’était un rêve, un joli rêve… » Il semble qu’il n’y ait ici nulle allusion au fameux duo de «La belle Hélène » ni à Lilian Harvey dans « Le congrès s’amuse ».

Claude-Henry JOUBERT : On a caché le vase de Soissons !

Une enquête  du commissaire Léonard pour clarinette (niveau fin du 1er cycle) avec accompagnement du professeur de clarinette. Lafitan : P.L.2797.

Non, ce n’est pas une version auvergnate de la fameuse histoire mais une aventure bien contemporaine même si l’histoire (avec un grand H) nous rattrape constamment. L’originalité de cette œuvre est de proposer deux improvisations ou plutôt deux compositions à intégrer dans le déroulement de l’enquête.

Francis COITEUX : Escapade pour clarinette en sib et piano

Facile. Delatour : DLT2324.

Cette première escapade pour clarinettiste de premier cycle est pleine d’espièglerie : débutant par un allegretto sautillant,

Éric FISCHER : Trois minutes parvenues à leur terme

Hommage à André du Bouchet. Clarinette en sib. Difficile. Dhalmann : FD0350.

Bettina OSTERMEIER – Günter VOIT

Klezmer pour clarinette et piano. Bärenreiter : BA10616.

Les clarinettiste, dont l’instrument possède un timbre si proche de la voix humaine, seront heureux de retrouver

René POTRAT : Humeur badine pour clarinette et piano

Préparatoire. Lafitan : P.L.2748.

Tandis que l’accompagnement de piano se fait souvent joliment répétitif, la clarinette badine