Caprice

Rémi MAUPETIT : Caprice  pour clarinette en sib et piano. Élémentaire. Lafitan : P.L.2257.

Ce Caprice un peu mélancolique évoque une promenade romantique… ou toute autre atmosphère que l’interprète voudra y trouver. Il y faudra en tout cas un grand sens du phrasé en même temps qu’une solide technique. Il comporte deux parties réunies par une cadence médiane. Le piano n’est pas un simple accompagnateur mais un vrai partenaire.

Tranchant le rapide.

Claude-Henry JOUBERT : Quatre opéras pour clarinette avec accompagnement de piano. 4 – Tranchant le rapide.  Épopée nordique.  Élémentaire.  Lafitan : P.L.2220.

L’humour ravageur de Cl.-H. Joubert a encore frappé. Et certainement pour le plus grand plaisir des jeunes (ou moins jeunes) interprètes.  Cette héroïque histoire que l’auteur nous conte tout au long ne laissera pas insensible les cœurs des auditeurs.  Mais tout finit bien : « de retour au village, c’est le mariage et la fête. Et ils eurent beaucoup d’enfants… ».

Le banc vert

Xavier EECKELOOT : Le banc vert  pour clarinette en sib et piano. Débutant. Lafitan : P.L.

Pourquoi un banc vert ? Mais après tout, pourquoi pas ? Cette pièce ne manque ni de charme ni de caractère. D’un bout à l’autre du morceau, la main gauche du piano fait entendre un rythme lancinant qui ponctue un discours polyphonique de très bonne facture. Voilà en tout cas de la fort bonne musique.

Valse de Saint-Cosme

Alexandre CARLIN : Valse de Saint-Cosme  pour clarinette en sib et piano. Débutant. Lafitan : P.L.2296.

Faut-il voir dans ce titre un hommage au patron des chirurgiens, à moins que ce ne soit au vin qui porte ce nom et incite à la danse ? Toujours est-il que la mélodie un peu nostalgique de cette œuvre fait aussi penser à une réminiscence des Feuilles mortes… Les interprètes seront-ils sensibles à cette référence ? Pourquoi ne pas en profiter pour la leur faire découvrir ? Quoi qu’il en soit, le débutant trouvera là de quoi montrer, même avec peu de moyens techniques, sa sensibilité et sa musicalité.

 

Milda melodio

Nicolas VIEL : Milda melodio  pour clarinette en sib et piano. Delatour : DLT 1901.

Cette pièce assez facile déroule une jolie mélodie sur un accompagnement discret du piano sauf dans la partie « sotto voce » où le chant passe pour quatre mesures au piano. Le tout est fort agréable. Il est appréciable que la clarinette soit écrite en notes réelles au dessus de la portée du piano…

 

Francis COITEUX : En canoë

Francis COITEUX : En canoë  pour clarinette sib & piano. Delatour : DLT1878.

 

Construite comme une petite sonate en trois mouvements, cette œuvre assez facile nous promène au fil de l’eau, passant d’un allegretto à un Andante charmeur pour se terminer par un allegro où l’on imagine les rameurs pris d’une soudaine envie de gagner une course… On confiera cette partition à un élève de fin de premier cycle.

 

École de la vélocité.

Rudolf MAUZ : École de la vélocité.  Clarinette seule.  Schott (www.schott-music.com) : ED 20953.   23,1 x 30,3 cm, 84 p. 14,99 €.

Conçu pour améliorer la technique des doigts & de la langue (Honni soit qui mal y pense !), ce volume contient une série d’exercices de base et d’études ad hoc.  Difficulté : Facile à intermédiaire.

 Die schönsten Weihnachtslieder.

Willy SCHNEIDER : Die schönsten Weihnachtslieder.  Pour une ou deux clarinettes. Schott (www.schott-music.com) : ED 21156.   23,1 x 30,3 cm, 32 p.  CD inclus.

Vingt-deux célèbres noëls composent cette anthologie pour clarinettistes encore peu chevronnés (textes allemands ou anglais inclus).  Niveau : Facile à moyen.

Papiers.

Éric FISCHER : Papiers.  12 trios pour clarinette.  Dhalmann (www.dhalmann.fr) : FD0240.

Ces douze trios, considérés comme faciles, n’en font pas moins appel, au fil des pages, aux techniques contemporaines. Si la technique n’en est pas trop ardue, les frottements divers mettront l’oreille des exécutants à l’épreuve : la justesse n’est jamais donnée !

 Sérénade marine

Claude-Henry JOUBERT : Sérénade marine  pour clarinette sib avec accompagnement de piano.  Niveau fin du 1er cycle. Lafitan : P.L.2125.

 

La collection « Sérénade » propose une écriture contemporaine avec des essais d’improvisation simple et avec accompagnement de piano simple écrit sur une portée. Claude-Henry Joubert en a écrit treize, pour divers instruments. Bien sûr, les consignes d’interprétation sont détaillées, et l’humour du compositeur à la hauteur de la situation !

 

Suspense

Hervé POULIQUEN : Suspense  pour clarinette sib & piano.  Niveau Préparatoire. Lafitan : P.L.2149.

 

Le titre indique le caractère un peu inquiétant et même obsédant de cette pièce qui, partie du grave, culmine dans l’aigu des deux instruments. Clarinette & piano dialoguent et se répondent à l’envi.

 

Valse tranquille

Jacky THÉROND : Valse tranquille  pour clarinette sib & piano.  Niveau débutant. Lafitan : P.L.2184.

Voici une bien charmante valse un peu mélancolique qui permettra aux interprètes de s’initier aux joies de la musique d’ensemble.

Raconte-moi une histoire !

Jean-Michel TROTOUX : Raconte-moi une histoire !  pour clarinette solo.  Niveau supérieur.  Lafitan : P.L.2060.

Voilà une histoire certes passionnante, mais qui donnera bien du fil à retordre à celui qui voudra la raconter.  Toutes les techniques contemporaines de la clarinette sont ici présentes avec, en plus, des onomatopées rythmées…  Bref, cette histoire demande un investissement total de l’interprète. Mais n’est-ce pas le cas de toute musique ?

Sonate pour un ami

Jean-Paul HOLSTEIN : Sonate pour un ami  pour clarinette sib & piano. Delatour : DLT1007.

Écrite en trois mouvements, cette sonate est dédiée au clarinettiste Jean-Louis Bergerard.  Après une longue cadence de clarinette, le premier mouvement expose deux thèmes, l’un mélodique, l’autre rythmique.  Un second mouvement, lyrique, débouche sur un final à la fois rapide et souple en forme de rondo. On y retrouve toutes les qualités de ce compositeur, élève de Messiaen et de Jolivet, qui - tout en ayant un langage très personnel - n’a point renié ses maîtres.

Robert SCHUMANN : Träumerei (RêverieExtrait de Scènes d’enfants).  Arrangement pour clarinette sib & piano par Wolfgang Birtel.  Schott (www.schott-music.com) : ED 09895.  6 p.  Niveau : Facile à intermédiaire.

 

De cette célèbre mélodie, voilà une transcription qui sied admirablement à la clarinette.

 

 Softy Air

Davide PERRONE : Softy Air pour clarinette sib & piano.  Delatour : DLT1162.

 

Cette pièce instaure entre les deux instrumentistes un dialogue rythmé par des claquements de doigts.  Puis la clarinette, lyrique, plane au dessus d’un piano qui lui impose une basse « obstinée » aux harmonies jazzy.  Si le pianiste doit avoir un niveau deuxième cycle, le clarinettiste peut aborder cette pièce dès la fin du premier cycle.  Le style original de cette œuvre devrait véritablement séduire les élèves.

 

 

 

Jean-Michel TROTOUX : Hommage à Satie pour clarinette sib & piano.  Lafitan : P.L.2057.

 

Cette pièce pour débutant annonce dès le départ la couleur : « comme une gymnopédie ». Mais il s’agit d’un hommage et non d’un pastiche : tout en restant dans l’esprit, la pièce s’évade peu à peu de son modèle…  La partie de piano est nettement plus difficile que celle de clarinette mais pourra être cependant confiée à un élève avancé.

 

 

 

Alain WEBER : Mutances II pour clarinette basse & piano.  Delatour : DLT0414.

Explorant toutes les possibilités de la clarinette basse, cette œuvre nous conduit d’un pianissimo à un pianissimo en passant par les nuances les plus extrêmes. Elle est très écrite même si le style s’apparente à l’improvisation.  Elle est aussi, bien sûr, très difficile.

Alain WEBER : Mutances III pour clarinette basse & piano.  Delatour : DLT0415.

Dans cette œuvre très difficile, l’auteur explore de nouveau toutes les ressources de l’instrument.  La partie de piano ne se contente pas de soutenir mais constitue un véritable partenaire pour le clarinettiste.

 

 Acedia

Olivier d’ORMESSON : Acedia.  Sonate pour clarinette solo en sib.  Delatour : DLT1813.

L’auteur explique lui-même le titre de sa pièce : le mot « acédia » est utilisé dans le sens à la fois psychologique et religieux du terme.  Citons simplement : « Dans cette œuvre, le compositeur souhaite avant toute autre chose « faire sonner » la noirceur du désespoir qui aujourd’hui habite trop souvent nos cœurs ».  Et un peu plus loin : Acedia est une vision musicale du tableau de Caspar David Friedrich Le Moine au bord de la mer qui peint le vide de l’âme dans un non-lieu ».  Il paraît difficile d’interpréter cette sonate sans avoir pénétré les intentions de l’auteur.  Zébrée de fulgurances « démoniaques » (dans tous les sens du terme), elle est de niveau moyen à supérieur.

 Faits d’hiver

Pascal PROUST : Faits d’hiverpour clarinette & piano.  Combre : C0 6717.

De niveau 2e cycle, cette pièce conduira les interprètes de la grande plaine « blanche, immobile et sans voix » aux glissades acrobatiques et autres occupations hivernales. Tout cela ne figure pas sur la partition, mais la musique de Pascal Proust se prête, par sa variété, à toutes les interprétations. Voici une musique pleine de très agréables et mélodieuses surprises

 Sur des couleurs contrastées

André TELMAN : Sur des couleurs contrastéespour clarinette & piano. Elémentaire. Lafitan : P.L.1967.

 

Le titre indique bien ce qui est en priorité demandé au clarinettiste (et au pianiste, par la même occasion) : une attention particulière aux timbres dans cette pièce qui se déroule comme un chant lyrique plein de charme et de contrastes…

 

 La magie des bois

André TELMAN : La magie des boispour quatuor de clarinettes.  Premier cycle. Lafitan : P.L.1937.

 

Promenons-nous dans les bois… Souhaitons que les clarinettes magiques des élèves soient inspirées par cette pièce qui explore de façon bien agréable les notions de phrasé, d’équilibre entre les parties, à travers des tempi variés et des couleurs changeantes.