Claude-Henry JOUBERT : Concerto « Les demoiselles » pour clarinette avec accompagnement de piano. Fin du premier cycle. Lafitan : P.L.3133.

Nous voici résolument transportés dans le Berry, dans la « France profonde » qui fut celle d’Aurore Dupin. Parions que peu de bacheliers seraient capable aujourd’hui de dire que derrière ce nom se cache George Sand… si tant est que ce nom même leur dise encore quelque chose ! C’est dire que ce « concerto » pourra être l’occasion pour les élèves de découvrir littérature et histoire… ainsi qu’un folklore trop oublié. La musique est à l’unisson de l’ambiance berrichonne et, comme toujours avec Claude-Henry Joubert, la qualité est au rendez-vous. Si le piano est censé accompagner, il n’en a pas moins sa place ! On appréciera également la présence du poème populaire recueilli par Maurice Sand qui a donné son nom à l’œuvre. Il s’agit donc d’une partition bien vivante et pleine d’attraits.
Daniel Blackstone