André GUIGOU : Elina pour clarinette et piano. 1er cycle. Lafitan : P.L.3146.

Qu’Elina soit une déclinaison féminine du prophète Elie ou une allusion Hélène, la femme de Constantin, pas celle à qui vous pensez, la belle…), peu importe La pièce qui porte ce nom est tout à fait pleine de charme. Et sa destination à un premier cycle ne l’empêche pas de moduler et d’onduler. Clarinettiste et pianiste dialoguent sans cesse. Jeu lié, jeu détaché, nuances variées, tout concours à l’originalité de cette jolie pièce qui fera appel aussi bien au sens rytmique qu’au sens mélodique des deux interprètes. C’est déjà, à ce niveau, de la vraie musique de chambre.
Daniel Blackstone