Alain FLAMME : La Bancale pour clarinette et piano.  Elémentaire. Lafitan : P.L.3065.

 

Ce titre fait penser à ceux de certaines pièces du XVIII° siècle, comme « La Bougon », « L’agaçante » ou « l’indiscrète » … Ce rapprochement est cruel : c’est certainement aux rythmes de sa pièce et au fait qu’elle soit à 5/4 que l’auteur pensait en choisissant ce titre. Toujours est-il qu’il est amplement mérité, mais il faut dire que ce côté bancal est plein d’intérêt et plein de charme ! D’autant plus que ce 5/4 se change vite en un 3/4 en forme de valse même si de nouveaux changements de mesure viennent vite rompre ce bel équilibre. C’est en tout cas plein de caractère et, tout simplement, de musique.