Didier GROJSMAN & Michel ÉDELIN : Vocalises avant de bien chanter.

Didier GROJSMAN & Michel ÉDELIN : Vocalises avant de bien chanter.  Van de Velde (www.van-de-velde.fr), « Pratiques vocales ».  19,5 x 26 cm, 68 p., ex. mus., 1 CD (42 plages.  Textes, musiques & arrangements : Michel Édelin.  TT : 64’29).

Est-il meilleur orfèvre en la matière que Didier Grojsman, fondateur et animateur du célèbre Centre d’éveil artistique d’Aulnay-sous-Bois (www.lecrea.fr) ? S’adressant à tout responsable d’ensemble vocal (en écoles élémentaires, collèges, écoles de musique ou structures associatives), ce précieux vade-mecum propose 21 séquences et leur exploitation - sous forme de fiches élaborées autour de 3 pôles principaux : « mise en chœur » / travail corporel / réveil vocal & dynamique.  Chaque vocalise occupe deux plages du CD (interprétation par le Petit Chœur du Créa avec accompagnement instrumental + play-back avec les seuls instruments).  Une publication qui témoigne - si besoin était - qu’un tel travail peut se révéler à la fois technique, musical et… ludique.

 

 

Canons d’hier et d’aujourd’hui

Canons d’hier et d’aujourd’hui. Lyon.  Voix Nouvelles (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.). Diffusion Cerf, distribution Sodis.  2009. 24 p. 14 €.

Préfacé par Jean-Michel Dieuaide, ce recueil sera aussi utile aux animateurs qu’aux enseignants qui y trouveront un choix de canons bien connus : Dona nobis pacem ; Gelobet sei der Herr, mein Gott (J. S. Bach) ; Praise God (Th. Tallis) et à découvrir : Tout au long du chemin sur les paroles de Didier Rimaud et la musique plus développée de Christian Villeneuve, avec accompagnement d’orgue.  La valeur pédagogique de la forme du canon est indéniable. Cette sélection très bien présentée de 15 canons, de caractère didactique, s’imposera d’emblée : succès assuré.

Chansons et guitare.  2009. De Borée

Chansons et guitare.  2009. De Borée (www.deboree.com). 14,5 x 18 cm, 400 p.  15 €.

Permettant de pousser la chansonnette en toutes circonstances, cet épais carnet rassemble les plus belles chansons du répertoire (paroles seules) et les rend accessibles aux guitaristes grâce aux tablatures données pour chaque morceau.  Sous quatre rubriques : Au temps du 45 tours / Pour s’amuser, pour s’endormir / Autour du feu / Rock’n roll.  Chansons françaises de Brassens, Brel, Dassin, Ferrat, Ferré, Goldman, Gainsbourg, Moustaki, Polnareff, Téléphone, Cabrel, Goldman, Le Forestier, Souchon, Ferrer… mais aussi étrangères de J. Baez, L. Cohen, ACDC, B. Dylan, J. Joplin, Pink Floyd, Simon & Garfunkel, Br. Springsteen, Supertramp, The Rolling Stones, U2…

Christoph Schönherr : Jazz for Choir

Christoph Schönherr : Jazz for Choir.  13 standards de jazz pour chœur mixte.  Gustav Bosse : BE 488.

Ces treize pièces constituent des « incontournables » du jazz. Fort heureusement, de plus en plus de chœurs sont suffisamment imprégnés de cette musique pour que des interprétations intéressantes soient possibles. Toutes comportent en plus les indications d’accords nécessaires pour un accompagnement. L’interprétation a cappella est cependant possible, pour certaines pièces, alors que quatre d’entre elles peuvent recevoir un accompagnement écrit pour piano, disponible séparément. Mais un bon guitariste de jazz peut tout à fait faire l’affaire. Et pourquoi pas, une contrebasse… Bref, des pièces qui devraient susciter des initiatives. Sinon, ce ne serait plus du jazz !

HÄNDEL : Arienalbum.

HÄNDEL : Arienalbum. Rôles féminins pour voix élevées tirés des opéras de Haendel. Urtext. Bärenreiter : BA 4295.

De Rinaldo à Serse et Imeneo, nous avons ici vingt extraits des opéras de Haendel remarquablement édités en version piano/chant, précédés d’une copieuse préface ainsi que de l’ensemble des textes traduits en anglais et en allemand. Bien sûr, on peut espérer qu’un jour nous trouverons aussi la traduction française, mais ne boudons pas notre plaisir devant la beauté et la fonctionnalité de cette édition.

Nouvelle scène.fr

Renan LUCE, CALI, The DØ, DIONYSOS, LUKE, Yaël NAÏM, Emily LOIZEAU, DA SILVA, KAOLIN, ROSE, PAULINE, Benjamin BIOLAY : Nouvelle scène.fr / 12 titres pour piano, chant, guitare, tablatures. Vol. 4.  Hit-Diffusion.

Cette remarquable collection, présentée de façon luxueuse mais tout à fait fonctionnelle, regroupe donc des chansons contemporaines d’auteurs variés.  On appréciera particulièrement la qualité des relevés et des partitions ainsi proposées. Ce recueil comporte douze titres, un par auteur, dans une présentation qui doit permettre à tous les musiciens de se les approprier sans difficulté, mais non sans travail…

Let’s get singing.

Kurt SUTTNER, Max FREY, Stefan KALMER, Bernd-Georg METTKE : Let’s get singing.  Musique pour chœur mixte du monde entier.  Gustav Bosse Verlag (www.bosse-verlag.de).

Voilà un copieux recueil qui comblera les chefs de chœur à la recherche de répertoire. Ces chants de tous pays sont soit des originaux, soit des arrangements pour chœur mixte a cappella, généralement de difficulté moyenne. Ils sont présentés dans leur langue d’origine, ce qui est toujours préférable même si la prononciation du chœur laisse parfois à désirer, ou doublés d’une traduction anglaise. Si l’on désire une adaptation française, il faudra donc faire preuve d’un peu d’imagination… sauf pour les quelques chansons françaises, bien entendu ! Un CD est disponible avec les textes parlés enregistrés pour travailler la prononciation.

Cantate en l’honneur de Saint Louis-Marie de Montfort

Jean LANGLAIS : Cantate en l’honneur de Saint Louis-Marie de Montfort pour 3 voix de femmes, soprano solo & orgue. Combre : C06599.

Cette œuvre fut composée en 1947, sans doute à l’occasion de la canonisation par Pie XII du père Louis-Marie Grignion de Montfort qui fut, au début du XVIIIe siècle, le missionnaire de tout l’ouest de la France et fondateur de deux communautés religieuses dédiées au soin des malades et à l’enseignement professionnel, dont les maisons mères sont situées à Saint-Laurent-sur-Sèvre. Redécouverte à l’occasion d’un hommage à Jean Langlais, elle est créée en public le 4 octobre 2007 et a fait l’objet d’un enregistrement (Solstice : Socd 241). Écrite en français, cette sorte de jubilation est bien sûr nourrie de réminiscences grégoriennes, et même de citations textuelles de l’Ave maris stella et du Regina coeli.  Souhaitons que cette œuvre s’inscrive au répertoire et fasse redécouvrir un compositeur trop peu joué.