Nouvelle scène.fr

Renan LUCE, CALI, The DØ, DIONYSOS, LUKE, Yaël NAÏM, Emily LOIZEAU, DA SILVA, KAOLIN, ROSE, PAULINE, Benjamin BIOLAY : Nouvelle scène.fr / 12 titres pour piano, chant, guitare, tablatures. Vol. 4.  Hit-Diffusion.

Cette remarquable collection, présentée de façon luxueuse mais tout à fait fonctionnelle, regroupe donc des chansons contemporaines d’auteurs variés.  On appréciera particulièrement la qualité des relevés et des partitions ainsi proposées. Ce recueil comporte douze titres, un par auteur, dans une présentation qui doit permettre à tous les musiciens de se les approprier sans difficulté, mais non sans travail…

Let’s get singing.

Kurt SUTTNER, Max FREY, Stefan KALMER, Bernd-Georg METTKE : Let’s get singing.  Musique pour chœur mixte du monde entier.  Gustav Bosse Verlag (www.bosse-verlag.de).

Voilà un copieux recueil qui comblera les chefs de chœur à la recherche de répertoire. Ces chants de tous pays sont soit des originaux, soit des arrangements pour chœur mixte a cappella, généralement de difficulté moyenne. Ils sont présentés dans leur langue d’origine, ce qui est toujours préférable même si la prononciation du chœur laisse parfois à désirer, ou doublés d’une traduction anglaise. Si l’on désire une adaptation française, il faudra donc faire preuve d’un peu d’imagination… sauf pour les quelques chansons françaises, bien entendu ! Un CD est disponible avec les textes parlés enregistrés pour travailler la prononciation.

Cantate en l’honneur de Saint Louis-Marie de Montfort

Jean LANGLAIS : Cantate en l’honneur de Saint Louis-Marie de Montfort pour 3 voix de femmes, soprano solo & orgue. Combre : C06599.

Cette œuvre fut composée en 1947, sans doute à l’occasion de la canonisation par Pie XII du père Louis-Marie Grignion de Montfort qui fut, au début du XVIIIe siècle, le missionnaire de tout l’ouest de la France et fondateur de deux communautés religieuses dédiées au soin des malades et à l’enseignement professionnel, dont les maisons mères sont situées à Saint-Laurent-sur-Sèvre. Redécouverte à l’occasion d’un hommage à Jean Langlais, elle est créée en public le 4 octobre 2007 et a fait l’objet d’un enregistrement (Solstice : Socd 241). Écrite en français, cette sorte de jubilation est bien sûr nourrie de réminiscences grégoriennes, et même de citations textuelles de l’Ave maris stella et du Regina coeli.  Souhaitons que cette œuvre s’inscrive au répertoire et fasse redécouvrir un compositeur trop peu joué.