Jean-Christophe ROSAZ : en revenant des noces… Chant de labour de Gascogne pour chœur mixte à 8 parties. Delatour : DLT0577.

C’est dans une grande tradition française que s’inscrit cette œuvre. De Joseph Canteloube à Francis Poulenc en passant par Vincent d’Indy et bien d’autres (nous pensons en particulier au trop oublié Marc de Ranse dont seul le Furet est encore chanté, mais dont les Symphonies vocales sur des chants populaires sont totalement oubliées, et aussi à César Geoffray…), toute une tradition de réappropriation du folklore français existe, malheureusement combattue par l’Education Nationale. Nous saluons donc tout particulièrement cette œuvre. Si elle est cataloguée comme « facile », il y faudra cependant un chœur capable de se diviser en huit voix elles-mêmes parfois divisées… Précisons bien que l’auteur, s’il respecte parfaitement l’esprit de la chanson, la réinterprète dans son propre langage, comme l’ont su faire ses prédécesseurs, le tout avec respect et avec un goût parfait. Daniel Blackstone