Jean-Jacques WERNER : Instants pour de plus dire. Cantate n°2. Delatour : DLT0762.

Nous ne pouvons que reproduire ici le commentaire de l’auteur : « J'ai écrit "Instants pour ne plus dire" en hommage à Pierre Wismer et Daniel Lesur qui furent mes professeurs vigilants et bienveillants. L'œuvre est construite en cinq courtes parties enchaînées pour un orchestre de chambre et mettre en valeur une grande ligne de chant. Le poème était incitatif, car la mémoire pour mes maîtres est toujours vivante. Ces instants de silence et de poésie sont plus vivaces que jamais. » C’est donc dans cet esprit, et avec son langage contemporain connu de tous que l’auteur nous livre cette œuvre attachante. Le conducteur est publié en fac-similé.