Jean-Pierre LEGAY : Cendres d'ailes pour voix de ténor et piano. 4 mélodies sur des poèmes de Lointain Intérieur de Henri Michaux. Lemoine : HL 29135.Si on peut saluer au passage le merveilleux organiste, il faut ici se souvenir que cet élève d'Olivier Messiaen est un compositeur chevronné au langage bien personnel. Ces mélodies, La Jeune Fille de Budapest, pensées, Comme pierre dans le puits et Dans la nuit sont donc écrites

sur des poèmes publiés en 1938. Comme le dit l'auteur : « Chant et piano, ou piano et chant ? Deux voix d'un même regard. » On retiendra aussi cette indication : « Chantez en voix de fausset quand cela permet un timbre plus velouté, et aussi de mieux observer la hiérarchie des nuances dynamiques. » On comprend que texte et musique sont très intimement liés. Tout est couleurs, ambiance, résonnances. L'utilisation continue et sur de longues plages de la pédale au piano est au service de cette atmosphère. On lira avec profit la notice de l'auteur sur le site de l'éditeur.