De moyenne difficulté et ne demandant pas un orgue trop conséquent, cette œuvre est une sorte de paraphrase de la mélodie grégorienne entrecoupée de passages instrumentaux où la flûte joue quasiment le rôle d'un ange exaltant le message d'amour qui se dégage de toute l'œuvre : « Là où sont charité et amour, Dieu est là »…