Pascal CHARTON, Pascal SAINT-LÉGER : Pensée à Monandre  pour basson et piano. Elémentaire. Lafitan : P.L.2960.

 

Pensée à une seule étamine ? Le titre peut paraître énigmatique. Peu importe : la pièce est belle, variée, poétique. Trois parties s'enchainent. Dans la première, le basson est nettement le soliste,

même si le piano possède quand même sa part. Une deuxième partie, plus modulante est également plus mouvementée. Dans une troisième partie intervient le retour du thème primitif ainsi qu'un retour au calme qui culmine sur un f. Tout cela fait de l'excellente et bien agréable musique.