Claude-henry JOUBERT : Quatre Westerns : I – L’Attaque de la diligence pour alto avec accompagnement de piano. Première année. Sempre più : SP0246.

Cette série de quatre pièces s’adresse au quatre premières années d’instrument. Chacune peut être mise en scène, et surtout cela peut constituer un mini-spectacle pour une classe d’instrument. Mieux, on peut inviter les amis des autres classes, car six versions de ces westerns existent dans la même tonalité pour violon, violoncelle, flûte, hautbois et clarinette. Ce premier volet, s’il est à l’aune des capacités d’un instrumentiste de première année, n’en est pas moins aussi varié que plaisant. L’attaque de la diligence se fait à un rythme endiablé. Un récitant sera le bienvenu. Bref, cela montre – mais est-il besoin de le préciser – qu’avec un tout petit niveau d’instrument, on peut faire de la bonne musique…

 

II – Bison Jack. Deuxième année. SP0247.

Cette fois-ci, nous voici transportés dans un saloon pour une histoire aux multiples rebondissements. Le pauvre Bison Jack est accusé à tort par le méchant Benny Coyote, mais grâce à la belle Emma, tout finira bien et Bison Jack ne sera pas pendu. Les différentes scènes sont rendues avec beaucoup de vivacité. Ajoutons que l’accompagnement fait la part belle aux effets imitatifs et surtout aux grilles classiques du jazz, ce qui permettra si on le désire d’initier les élèves au blues et à la musique « country ».

 

III – Les Pirates de Grand River. Troisième année. SP 0248.

Dans cette nouvelle aventure, Emma convoie sur une rivière une caisse d’artifices. Les pirates attaquent. Bien sûr, Emma va sauver le navire ! Les difficultés augmentent. Comme toujours chez Claude-Henry Joubert, certaines réminiscences se font jour, à découvrir au gré des évènements. Même si le pianiste est dit « accompagnateur », ce n’est pas pour cela que son rôle est moins important ! Il devra être un complice attentif et efficace de l’altiste et sa partie, même si techniquement elle n’est pas très difficile, devra être jouée avec beaucoup de précision et d’à propos. Ce sera un excellent travail de musique de chambre. 

 

IV – La clémence de Sitting Bull. Fin de premier cycle. SP0249.

Voici le dernier volet de ces quatre westerns. Les indiens arrivent ! Et pas n’importe lequel : le célèbre Sitting Bull en personne. On pourra en profiter pour faire découvrir la véritable histoire des sioux. Emma s’est égarée et est prisonnière des sioux ! Mais Sitting Bull sera clément. L’œuvre s’ouvre sur un emprunt revendiqué à un certain « Loup-qui-avance » (Wolf gang)… Le reste s’inscrit toujours dans le style Western et suit fidèlement les péripéties de l’intrigue, permettant aux interprètes de montrer toutes leurs qualités rythmiques et lyriques. L’ensemble de ces quatre pièces devrait faire le bonheur de bien des auditions de fin d’années, de leurs auditeurs et de leurs interprètes !