Ecrites à la mémoire de Joseph La Marca, professeur au CRD d'Aix-en-Provence, ces pièces évoquent à travers les douze mois de l'année des paysages et des ambiances nostalgiques « en souvenir des temps joyeux ». Piano et alto dialoguent constamment et devront se mettre à l'unisson de l'ambiance de chacune des pièces. La nostalgie n'est pas exempte d'humour, comme dans le Tango dingo ! du mois de juillet. On notera aussi le côté « enseignant » du calendrier utilisé : il commence en septembre pour se terminer en août…