PUCCINI. STRAUSS. LEHAR. WEBERN. LEONCAVALLO. KORNGOLD. Fionnuala Mc Carthy, soprano. Klaus Häger, baryton. Karola Theill, piano. 1 CD Hortus. Collection « Les Musiciens et la Grande Guerre. Vol XXII ». HORTUS 722. TT : 65’40.

Nouvel opus de la collection « Les Musiciens et la Grande Guerre » qui donne voix à ces compositeurs parfois oubliés ou méconnus qui ont eu à souffrir des affres de la Grande Guerre, soit directement, soit par l’intermédiaire de l’exil. Ensemble de voix étouffées par l’intensité du drame et d’oeuvres ignorées que le label Hortus a décidé de remettre au jour jusqu’en 2018. Un florilège de 18 mélodies composées par nombre de compositeurs comme Schreker, Ives, Foerster, Lehar,

OEuvres originales pour hautbois et guitare : PILSS. COSTE. REBAY. KOVÁTS. Michaela Hrabankova, hautbois. Gabriel Bianco, guitare. 1 CD Ad Vitam Records : AV 170115. TT : 59’37.

Encore un très beau disque par le simple plaisir que l’on prend à l’écoute de cette musique de divertissement, à rapprocher de la musique de salon du XIXe siècle, au charme un peu suranné. Un enregistrement original par l’association assez inhabituelle de nos jours du hautbois au timbre acidulé et de la sonorité chaude de la guitare. Une découverte, enfin, de compositeurs peu connus du grand public, petits maitre viennois, français ou tchèque. La Sonatine de Karl Pilss (1902-1979) composée en 1942. La Fantaisie dramatique « Le Départ » (1856) pour guitare solo et Le Montagnard, datant de la même époque, de Napoléon Coste

BLOCH. KORNGOLD. Ophélie Gaillard, violoncelle. Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, dir. James Judd. Sirba Octet menbers. 1 CD Aparté : AP 142. TT : 69’.

Ernest Bloch (1880-1959) et Eric Wolfgang Korngold (1897-1957) deux compositeurs exilés, ayant dû fuir l’Europe du fait de leur judéité, deux voix étouffées par la montée du nazisme, dont les oeuvres longtemps méconnues du grand public semblent susciter de nos jours un regain d’intérêt totalement justifié par leur qualité musicale indiscutable. D’Ernest Bloch, Ophélie Gaillard nous présente deux oeuvres bien différentes Schelomo, « Rhapsodie hébraïque » et De la vie juive (Prière, Supplication, Chant juif et Danse de mariage). Schelomo fut composée en 1916 et s’inspire du personnage de Salomon comme décrit dans l’Ecclésiaste.

Michel Dalberto, piano. 1 CD Aparté : AP150. TT : 73’49.

Fort du succès de son précédent disque consacré à Debussy, Michel Dalberto, spécialiste reconnu de la musique française, nous présente, ici, le deuxième opus de sa tétralogie pianistique consacrée aux compositeurs français (Debussy, Fauré, Ravel, Franck). Un album entièrement dédié à la musique pour piano solo de Gabriel Fauré, enregistré dans l’historique salle du Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris, sur un piano Bechstein, spécialement choisi pour la qualité de ses basses. Un programme copieux et pertinent, suivant le fil chronologique des dates de composition, qui nous rappelle que Fauré composa pour le piano tout au

Jean-Claude Pennetier, piano. Orchestre Philharmonique de Radio-France, dir. Christoph Poppen. 1 CD Mirare : MIR 316. TT : 58’.

Jean-Claude Pennetier, pianiste emblématique de l’école française, nous livre, ici, une lecture de Mozart éminemment classique où la superbe du piano le dispute à la rutilance orchestrale du « Philhar » dirigé de main de maitre par le chef allemand Christoph Poppen. Un piano au jeu clair, limpide, virtuose et « cantabile » auquel répond avec pertinence et équilibre un orchestre qui respire par l’ampleur de sa sonorité et de son phrasé, libérant des bois éloquents, omniprésents, et

Il delirio fantastico, dir. Vincent Bernhardt. 1CD Calliope Records : CAL 1740. TT : 66’15.

<Une curiosité que ce premier enregistrement par un ensemble baroque français de l’intégrale des Concertos parisiens d’Antonio Vivaldi dont l’histoire n’est pas banale. En effet, Vivaldi avait l’habitude de vendre à des voyageurs étrangers certains de ses manuscrits. Une vente directe semble t-il plus lucrative que la vente d’oeuvres éditées. C’est probablement à un voyageur français de passage à Venise que le manuscrit de ces douze concertos, conservés ensuite à Paris, fut vendu

BUXTEHUDE. SCHEIDEMANN. FISCHER. PACHELBEL. BACH. MUFFAT. BÖHM. Louis-Noël Bestion de Camboulas, orgue & clavecin. 1 CD Ambronay : AMY048. TT : 74’17.

Remarquable disque de Louis-Noël Bastion de Camboulas où le clavier s’entend au sens large du terme, comprenant indifféremment, ad libitum, clavecin ou orgue. Une complémentarité bien connue au XVIIIe siècle permettant aux musiciens professionnels d’acquérir une technique soliste ou concertante étendue, une bonne pratique de la basse continue, ainsi que les bases de l’improvisation et de la composition. Au-delà des oeuvres proposées (Praeludium en sol mineur de Buxtehude, Pavane Lachrimae de Scheidemann, Praeludium et Chaconne de la Suite VIII de Johann Caspar Ferdinand Fischer, Aria Sebaldina de Pachelbel, Toccata nona de

CD GALLO (www.sionenlumiere.ch ; www.thierryepinay.ch ) : CD-1477. TT : 38’40.

Thierry Épiney, musicien valaisan ayant étudié à Genève et Zurich, est titulaire d’un Master en composition de musique de film décerné par la Haute École des Arts de Zurich, d’un autre Master en composition et pédagogie obtenu à la Haute École de musique de Genève, également diplômé en harmonie, solfège et percussions. À la fois compositeur et chef, il convie les mélomanes et historiens à effectuer un parcours oscillant entre l’époque « féodale » et notre temps. Selon les cas, il fait appel à un instrumentarium médiéval ou à un orchestre symphonique, ainsi qu’à l’Ensemble Novantiqua et à la Schola de Sion (choeur de garçons) —notamment dans l’impressionnant tableau Ravages de la peste, l’éthéré Chapelle de Tous-les-Saints et la puissante relation polyphonique de l’Incendie.

Double [Deux] Concertos : MENDELSSOHN & CHAUSSON. Robert Kwiatkowski, violon, Dominika Glapiak, piano. Messages Quartet. Membres de l’Orkiestra Kameralna Progress, dir. Szymon Morus. 1CD ACTE PRÉALABLE (www.acteprealable.com ) : AP377. TT : 78’55.

Le Label polonais ACTE PRÉALABLE, dirigé avec dynamisme par Jan A. Jarnicki, a pour vocation la promotion des compositeurs et interprètes de ce pays. Toutefois, la présente réalisation concerne un compositeur allemand, Felix Mendelssohn-Bartholdy (1809-1847) et un compositeur français, Ernest Chausson (1855-1899), mais des instrumentistes polonais avec, en vedettes, Robert Kwiatkowski (violon) et Dominika Glapiak (piano), le concours du Messages Quartet et de membres de l’Orkiestra Kameralna Progress sous la baguette experte de Szymon Morus.

Chamber Music for Piccolo Clarinets in E flat and D. Luigi Magistrelli & friends. 1CD GALLO (www.vdegallo-music.com ; www.vdegallo.ch ) : CD-1487. TT : 56’02.

Cette réalisation présente sept pièces pour clarinette piccolo en mi b et , dont cinq en premiers enregistrements mondiaux. Elle permet de découvrir sa présence dans la musique de chambre au XIXe siècle, après avoir été exploitée entre autres par Georg Friedrich Haendel, Georg Philip Telemann, Jean-Philippe Rameau à l’époque baroque (Cantates), puis par Ludwig van Beethoven (Marches militaires) ou encore Felix Mendelssohn (Nocturnes) à l’époque romantique. Luigi Magistrelli — à la fois compositeur, interprète et ingénieur du son — a sélectionné des oeuvres plus développées comme le Quatuor op. 110 en Mi b Majeur pour

Astor PIAZZOLLA : La musique de Buenos Aires. Christelle ABINASR, piano. 1CD Disques FY et du SOLSTICE (www.solstice-music.com ) : SOCD 345. TT : 68’48.

Le piano est roi chez FY-SOLSTICE ; après le somptueux coffret en l’honneur d’« Yvonne Lefébure » (cf. LI n°110, janvier 2017), ce label dynamique invite les discophiles à découvrir la pianiste bordelaise Christelle Abinasr, élève au CNR de Paris, puis au CNSM où elle s’est perfectionnée en musique de chambre et en accompagnement, ce qui lui permet de se produire en soliste et en chambriste. Astor Piazzolla (1921-1992), élève entre autres de Nadia Boulanger, « revisite » le tango classique. Ce genre mélancolique, nostalgique, langoureux et sentimental par excellence, traduit les états d’âme typiques de l’Argentine. Le compositeur fait évoluer cette danse vers le tango nuevo, en privilégiant l’exubérance et une orchestration « luxuriante ».

Orchestral Piano Works (1879-1920).Yves Henry, piano. 1CD SOUPIR ÉDITIONS (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ): S 243. Distribution SOCADISC. 2017. CD 699 891 -2. TT : 63’38.

Yves Henry et Leonard Borwick ont été confrontés à un problème de « transcriptions pas comme les autres » d’oeuvres très célèbres échelonnées sur une quarantaine d’années. Il s’agit de réduire une partition orchestrale aux timbres multiples à 2 portées et 2 mains (exercice encore plus complexe que dans le cas d’une adaptation à 4 mains ou encore à 2 pianos). Comment un piano peut-il d’ailleurs restituer le paysage sonore d’un orchestre ?

« Intimate Oboe Music ». Omar Zoboli, hautbois, Friedmann Rieger, piano. 1 CD GALLO (www.vdegallo-music.com) : GALLO CD-1482. TT : 61’12.

Omar Zoboli, hautboïste né à Modène, et Friedmann Rieger, pianiste, chambriste et accompagnateur allemand, proposent en parfaite connivence une Anthologie de pièces pour hautbois émanant de compositeurs du XXe siècle moins connus tels que Luca Mosca (né en 1957),Edward Boguslawski (1940-2003) et d’autres plus célèbres : Carl Nielsen, Charles Koechlin, Frank Martin, Benjamin Britten. Ils ont en commun la « valorisation des sonorités » du hautbois, l’exploitation de sa potentialité ou encore la recherche d’une musique de caractère intime : d’où le titre de ce CD du Label GALLO, toujours soucieux de proposer des réalisations originales et sortant des sentiers battus.

J.S. BACH : Orgelbüchlein. Quatuor Ponticelli. 1CD TRITON (www.disques-triton.com) : TRI 331204. CD : TT : 53’59.

Les transcriptions ou arrangements pour instruments différents par rapport à l’original sont actuellement à la mode. Dans certains cas — par leurs sonorités et coloris —, ils peuvent permettre de mieux percevoir des lignes mélodiques ou le phrasé. Après le Quatuor à cordes n°8 de Dimitri Chostakovitch (cf. LI n°112, mars 2017) transcrit pour orgue, voici la démarche inverse avec les Chorals du Petit Livre d’orgue pour 4 violoncelles : curiosité ou sacrilège pour les puristes ? Bach aurait-il désavoué cette tentative didactique ? Comme le rappelait Albert Schweitzer, il « était violoniste avant d’être claveciniste et organiste ».

Piano Études : CZERNY, MOSKOWSKI, BACEWICZ, SAWA. Marcin Tadeusz Lukaszewski, piano. 1CD ACTE PRÉALABLE (www.acteprealable.com): AP0380. TT : 61’00.

Voici une leçon de techniques traditionnelles avec des Études bien connues par plusieurs générations de pianistes et passage obligé permettant aussi — grâce au Label Acte Préalable — de découvrir les musiciens polonais d’une part Grazyna Bacewicz (1909-1972) et Marian Sawa (1937- 2005) et d’autre part le pianiste Marcin Tadeusz Lukaszewski (né en 1972), diplômé de l’Académie de musique de Varsovie, également musicologue.

Jean CRAS : OEuvres pour piano. Jean-Pierre Ferey, piano. 1CD SKARBO (www.skarbo.fr ) : DSK 1153. TT : 70’44.

Cette réalisation incontournable — que Jean-Pierre Ferey a dédiée à Antoine Ferey, « touché depuis son plus jeune âge par la musique de Jean Cras » — a été enregistrée en 2015 sur un piano Bechstein.

Musicien dans l’âme, pianiste prolifique (plus de 150 CD) dans les genres les plus divers, Jean- Pierre Ferey est aussi le créateur d’un spectacle (créé au Qatar) et un très grand voyageur (concerts et masterclasses en Europe et au Moyen-Orient) et, de surcroît, un éditeur discographique confirmé. Il s’est lancé avec

Marc HENRIC : Magnificat de la Paix pour Notre-Dame de Reims. 1CD JADE (www.jademusic.net ) : CD 699 891 -2. TT.: 73’52.

Créé le 11 novembre 2016 à la Cathédrale de Reims, ce Magnificat est l’oeuvre d’un jeune compositeur alors âgé de 28 ans : Marc Henric, dont l’arrière-grand-père avait participé à la Bataille de Verdun. Cette composition significative — commémorant le centenaire de la Première Guerre mondiale — sera proposée en 2017 et 2018 aux villes du front de 1914-1918, notamment : Arras, Laon, Soissons, Verdun, Metz et Strasbourg.

CD-EPM/Pias, Réf. 354013986967
Hervé PEYRARD : Chant, guitare rythmique, ukulélé, clarinette
Sylvain HARTWICK : Guitares, acoustique et électrique, choeurs
Ludovic CHAMBLAS : Batterie, percussions, choeurs
Laurent CHIEZE : Contrebasse, choeurs

Onze titres composent cet album : La rue Berthe (ou le cri du coeur), (paroles et musique de Hervé Peyrard), Jo le squelette (idem), Dur comme faire…(paroles H. P., musique Sylvain Hartwick), Les sanglots du mur d’à côté (paroles et musique H. P.), Marie Pierre et Charlemagne (paroles et musique de Maxime le Forestier), Bye bye

JS. Bach : Prélude et fugue en la mineur (transcription Franz Liszt). Robert Schumann : Sonate N° 1 op. 11. Alexander Scriabine : sonate N° 1. Martina Filjak, piano.1CD Solo Musica : SM 24

Solo Musica nous livre l’enregistrement d’un récital de piano de Martina Fijalk encore peu connue en France, la notice du CD n’est même pas traduite. Un récital “chronologique“ qui va de Bach à Scriabine. Le problème des transcriptions demeure éternel. Cette transcription du Prélude et fugue pour orgue en la mineur de Bach par Liszt en est un parfait exemple. On écoute du Bach et on entend du Liszt ? Ou l’inverse ? Pour Liszt, la voie est royale. Le matériau de base, une

Ensemble Les Temps modernes. 1CD : Continuo/Classics CC 777.721. TT.: 72'30.

La mélodie, le timbre, la résonance et le silence sont les quatre piliers sur lesquels repose la table esthétique de Luca Antignani, en tout cas pour la musique qu'il signe ici. Parti d’une intuition, d’un rêve ou de tout autre référence extérieure (un tableau, un roman, l'enfance et ses souvenirs...), ainsi que l'indiquent les titres, chaque morceau semble y séjourner complètement, vivre dans une insistance circulaire (comme le vol en bordure de mer de la mouette, gabbiano, présente dans le Trio del sogno e del gabbiano). L'étincelle première donne accès à l'invention, qui est recherche d'une direction, prise en compte de

Variations sur un thème de Corelli. Vanessa Benelli Mosell, piano. London Philharmonic Orchestra, dir. Kirill Karabits. 1CD Decca : 4814393.

Vanessa Benelli Mosell débute le piano à l’âge de trois ans, donne son premier concert à l'âge de quatre ans et comme soliste avec orchestre à neuf ans, puis commence une carrière internationale deux ans plus tard, en duo avec Pascal Rogé. Après une formation à l’Académie internationale de piano d’Imola en Italie, elle entre au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou. Les concerts avec les plus grandes formations s’enchainent de Berlin à New York, de Londres à Turin.

Johann Sebastian BACH Intégrale de l’oeuvre d’orgue, Vol. 3. Clavierübung III & chorals divers. Marie-Ange Leurent, Éric Lebrun, orgue. 2CDs MONTHABOR (www.monthabor.com ) : . TT : 62’52+ 70’23.

Marie-Ange Leurent et Éric Lebrun, bien connus des lecteurs de la Lettre d’information — après leurs Intégrales Buxtehude et Boëly — poursuivent celle de Jean Sébastien Bach (cf. Vol. 1 : LI, avril 2016 ; Vol. 2 : LI, oct. 2016), en une vraie complicité artistique et chronologique. Ils ont, en effet, judicieusement retenu l’Orgue Heinrich Gottfried Trost à Waltershausen, construit entre 1723 et 1743, d’esthétique baroque par excellence ; or, cet instrument historique de l’Église « Zur Gotteshilfe » est contemporain de la gestation par Bach de la Clavierübung dritter Teil publiée en 1739. Il s’agit donc d’une adéquation entre facture et composition.