Ce disque réalisé en 2016 débute par les 4 Impromptus (D. 935, op. 142) : n°1, en fa mineur : Allegro moderato ; n°2, en La b majeur : Allegretto ; le n°3, en Si b majeur : Thema andante ; n°4 en fa mineur : Allegro scherzando composés par Franz SCHUBERT (1797-1828) en décembre 1827 (peu avant sa mort) : œuvres célèbres entre toutes, au répertoire des jeunes pianistes comme, par exemple, le deuxième, plus facile, avec sa facture mélodique mélancolique et son rythme de menuet (souvent galvaudé), fruits de la vaste expérience et surtout de la connaissance si approfondie de l’esthétique pianistique schubertienne de J.-N. Diatkine.
Le programme se poursuit avec la Sonate n°3 en fa mineur (op. 5) composée à l’âge de 20 ans par Johannes BRAHMS (1833-1897). Cette sonate romantique, très prisée par les virtuoses et les mélomanes, comporte 5 mouvements : Allegro maestoso (en fa mineur) introduit par des accords vigoureux ; Andante-Andante espressivo (en La b majeur) très élaboré, expressif et baignant dans l’émotion et auquel J.-N. Diatkine confère tant d’expressivité ; Scherzo allegro energico-Trio (en fa mineur), tout en force ; Intermezzo Andante molto plus concis, sous-titré Rückblick (regard en arrière) ; enfin, l’Allegro moderato ma rubato, plus fantasque puis joyeux, se termine dans l’accélération (Piu mosso, Presto), avec élan et enthousiasme.
Fr. SCHUBERT et J. BRAHMS bénéficient de la technique éblouissante, du pianisme hors pair, de la grande intelligence et compréhension des intentions de ces deux compositeurs jusque dans les moindres détails dont fait preuve J.-N. Diatkine.
Édith Weber