Le « charme de la virtuosité » — dans le choix des œuvres de Luigi BOCCHERINI (1743-1805), compositeur et violoncelliste apprécié par W. Chr. Gluck, dans celui du violoncelle de Francesco Goffriller (1737) et dans le programme redoutable — résumerait déjà à lui seul l’apport exceptionnel de ces deux disques (enregistrés respectivement à Paris en l’Église luthérienne St-Pierre et à l’Hôtel de l’Industrie). La violoncelliste Ophélie Gaillard et le Pulcinella Orchestra qu’elle dirige interprètent, entre autres, 2 Concertos, la 6e Symphonie en mineur et le Quintette à cordes en mineur. Avec Sandrine Piau (soprano), elles donnent une émouvante version du Stabat Mater vivement ressenti. Accompagnée au pianoforte, la Sonate pour violoncelle et pianoforte en ut mineur brille par la clarté de sa structure. Cette synthèse esthétique entre style galant et classique souligne l’originalité, l’élégance et l’inspiration de L. Boccherini. En 2019, les discophiles l’apprécieront à sa juste valeur. Réalisation hors pair.
Édith Weber
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2019