Quant à l’authenticité du déroulement du concert, elle est indéniable et révèle les habitudes du pianiste : avec une brève présentation en arpèges précédant chaque œuvre. J. S. BACH est représenté par sa Partita n°1 en Si b Majeur (BWV 825) ; W. A. MOZART par sa Sonate n°8 en la mineur (K 310) ; Fr. SCHUBERT, par 2 Impromptus (D 899) : en Sol b majeur n°3 et en Mi b majeur n°2 ; enfin, Fr. CHOPIN, avec 13 Valses permettant à Dinu Lipatti de donner toute sa mesure expressive. Les applaudissements attestent le grand enthousiasme du public remplissant la Salle du Parlement. À écouter en hommage à Dinu LIPATTI, avec admiration, respect et émotion.
Édith Weber
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2019